Cycliste luxembourgeois – La légende de François Faber vit toujours
Publié

Cycliste luxembourgeoisLa légende de François Faber vit toujours

LUXEMBOURG - Le premier vainqueur luxembourgeois du Tour de France continue de susciter intérêt et admiration. Des hommages lui sont rendus régulièrement.

François Faber appartient définitivement à la légende du Tour de France. Le cycliste luxembourgeois a connu un parcours atypique, fait de gloire immense et de fin tragique. Né en 1887, d’un père luxembourgeois et d’une mère lorraine, il courait sous les couleurs du Grand-Duché.

Celui que l’on surnommait le «géant de Colombes», en référence à son gabarit et à la ville dans laquelle il a grandi, restera à jamais comme le premier étranger vainqueur de la Grande Boucle, en 1909. À une époque où participer au Tour de France signifiait pédaler sur des bicyclettes de près de 20 kg, sur des routes non asphaltées. En plus du Tour, François Faber s’est adjugé la plupart des courses prestigieuses de son époque: Paris-Roubaix, le Tour de Lombardie, Paris-Bruxelles ou encore Paris-Tours, à deux reprises.

Le brillant cycliste faisait malheureusement partie de la génération sacrifiée par la boucherie de 1914-1918. Il a rejoint l’armée française en tant que volontaire, au sein de la légion étrangère. Il est mort au combat le 9 mai 1915, durant la bataille de l’Artois, près de la commune de Mont-Saint-Éloi, dans le nord de la France. Son corps n’a jamais été retrouvé.

Cérémonies, plaques et cartes postales en son honneur

Ses qualités de coureur, son courage, ainsi bien sûr que sa fin tragique ont contribué à forger sa légende. Le cycliste est devenu un héros national, tant en France qu’au Luxembourg. Un grand prix cycliste portant son nom est organisé chaque année au Grand-Duché depuis 1918.

À l’occasion du centenaire de sa mort, le 9 mai dernier, une cérémonie a été organisée à Wiltz, la ville d’origine de son père. De même, une plaque commémorative a été inaugurée le 28 mars, à Mont-Saint-Éloi. Ce mercredi matin, avant le départ de l’étape Arras-Amiens, le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, et l’ancien cycliste, Bernard Hinault, déposeront une gerbe devant la stèle.

Enfin, les fans luxembourgeois de cyclisme pourraient s’intéresser à une vente aux enchères qui se tient jusqu’au 28 juillet. Un lot de 15 cartes postales écrites par le coureur à une amie, au soir des étapes du Tour 1909, est mis en vente sur Internet. «Il s’agit de cartes récupérées dans diverses collections privées, explique Albert Michaux, directeur de la société Collector Center, qui organise la vente. Le coureur racontait ses impressions après chaque étape. Mais on ne sait pas si la destinataire était sa compagne ou une simple amie!» Les organisateurs espèrent que le lot se vendra «entre 5 000 et 7 500 euros».

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Ton opinion