Tripoli – La Libye a un nouveau guide

Publié

TripoliLa Libye a un nouveau guide

Le chef des
autorités de transition,
Moustapha Abdeljalil, a
affirmé que l'islam serait la principale source de législation
dans la nouvelle Libye.

Parallèlement, Amnesty International a accusé dans un rapport publié mardi l'ancien régime de Mouammar Kadhafi de crimes contre l'humanité, tout en pointant aussi du doigt des abus commis par des combattants proches du Conseil national de transition (CNT), qui pourraient constituer des crimes de guerre. Sur le terrain, aucune offensive d'envergure n'a eu lieu sur les principales villes aux mains des pro-Kadhafi - Bani Walid, Syrte et Sebha - qui ont montré ces derniers jours leur capacité à résister et même à contre-attaquer. Dans son premier discours public à Tripoli, M. Abdeljalil a affirmé lundi soir que l'islam serait «la principale source de la législation» de la nouvelle Libye.

«Nous n'accepterons aucune idéologie extrémiste de droite ou de gauche. Nous sommes un peuple musulman, à l'islam modéré et nous allons rester sur cette voie», a précisé le chef des nouvelles autorités, arrivé samedi pour sa première visite à Tripoli depuis le début de la révolte en février.

«Vous serez avec nous contre toute personne qui chercherait à voler notre révolution», a lancé à la foule cet ancien ministre de la Justice de M. Kadhafi qui a rallié la rébellion dès les premiers jours. À New York, les Nations unies ont pressé le CNT, issu de la rébellion, de placer davantage de femmes à des postes clés et de donner plus de poids à l'égalité entre les sexes dans la future Constitution du pays. À Washington, l'administration Obama s'est émue du sort des migrants et réfugiés d'Afrique noire en Libye, évoquant des faits de racisme...

Ton opinion