Transports – La ligne 300 ne peut plus suivre le rythme

Publié

TransportsLa ligne 300 ne peut plus suivre le rythme

LUXEMBOURG - Avec 3
200 passagers par jour, les bus de Vilavil ont tendance à déborder.

Les bus de la ligne 300 transportent 3 200 passagers par jour.

Les bus de la ligne 300 transportent 3 200 passagers par jour.

«L'autre soir, on était une dizaine à rester à quai parce que le bus était plein». Christophe prend tous les jours la ligne 300 des bus Vilavil, qui va de Thionville à Luxembourg. Une ligne «victime de son succès», selon l'usager. Il constate que «le phénomène s'amplifie».

Il arrive de plus en plus souvent que le bus «soit déjà plein avant l'arrêt Pescatore, où je le prends. Des passagers restent alors dehors et il faut attendre le bus suivant, une demi-heure plus tard. Il y a deux ans, il y avait trois ou quatre personnes, maintenant c'est de la folie».

Du côté du département des transports, au ministère, John Weicherding admet «être très sollicité pour des problèmes de capacité, notamment lors des trajets retour, aux heures de pointe. Les chauffeurs ne peuvent pas prendre de gens debout, pour des raisons de sécurité».

À raison de 3200passagers quotidiens pour 46 allers vers Luxembourg et 45 retours vers Thionville, il a déjà fallu augmenter la capacité au début de l'année avec des bus de 70 places au lieu de 50. «Il faudrait des véhicules supplémentaires», plaide Weicherding.

«Pour Vilavil et pour certaines lignes scolaires saturées. Mais les contraintes budgétaires actuelles ne nous le permettent pas. Nous espérons débloquer la situation à la fin du mois».

Jérôme Wiss

Ton opinion