Au travail – La loi sur le harcèlement va se concrétiser

Publié

Au travailLa loi sur le harcèlement va se concrétiser

LUXEMBOURG - Le projet de loi sur le mobbing devrait être déposé au printemps 2017, après des discussions avec les partenaires sociaux.

On évalue à 40 000 le nombre de salariés touchés au Luxembourg.

On évalue à 40 000 le nombre de salariés touchés au Luxembourg.

DR

Selon une étude de la Chambre des salariés, 13,8% des salariés du pays, 9%, selon l'ASBL Mobbing, seraient victimes de harcèlement au travail. Entre 38 000 et 40 000 personnes seraient concernées. Le coût de l'absentéisme résultant du harcèlement moral s'élèverait à 100 millions d'euros par an.

Des chiffres inquiétants que le ministre du Travail, Nicolas Schmit, ne nie pas, bien au contraire. «Il s'agit là d'un phénomène préoccupant et un enjeu très important pour la qualité de l'emploi et la santé des salariés», dit-il.

Alors que le harcèlement au travail n'est régi que par une convention de 2009 qui ne permet pas directement d'effectuer un recours devant les tribunaux, le ministre a pris l'engagement de présenter un projet de loi en 2017 qui reprendra le principe du partage de la charge de la preuve. Un renforcement du cadre légal sera complété par d'autres démarches. «Je discuterai avec les partenaires sociaux pour mettre en place un plan d'action contre le harcèlement moral au travail», assure le ministre.

Jean-Jacques Rommes, administrateur délégué de l'Union des entreprises luxembourgeoises, est sceptique: «Le sujet est délicat, mais nous sommes opposés à ce projet de loi qui va renvoyer la charge de la preuve à l'encontre unique des employeurs». Un argument balayé d'un revers de main par le ministre: «Je crois que c'est dans l'intérêt des entreprises d'avoir un texte législatif pour savoir comment agir».

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Ton opinion