Au Luxembourg – La Loterie fait face à la «concurrence illégale»
Publié

Au LuxembourgLa Loterie fait face à la «concurrence illégale»

LEUDELANGE - Plus de 18 millions d’euros d’aides ont été alloués l’an passé par l’Œuvre nationale Grande-Duchesse, grâce aux mises des parieurs. Mais les opérateurs illégaux sont pointés du doigt.

«La concurrence illégale» des jeux d’argent sur Internet et sur les bornes dans les bars, contraint la Loterie à «céder des parts de marché», a déploré son directeur, Léon Losch.

«La concurrence illégale» des jeux d’argent sur Internet et sur les bornes dans les bars, contraint la Loterie à «céder des parts de marché», a déploré son directeur, Léon Losch.

Editpress/Hmontaigu

Avec 104,3 millions d’euros de chiffre d’affaires enregistrés en 2018, la Loterie nationale a réalisé «une très bonne année». Les jeux de tirage pèsent toujours pour trois quarts de ce total, avec 44 millions rien que pour Euromillions. La progression des revenus sur un an est légère (+ 0,6%), mais satisfaisante dans un contexte où «la concurrence illégale» des jeux d’argent sur Internet et sur les bornes dans les bars, contraint la Loterie à «céder des parts de marché», a déploré ce mardi Léon Losch, lors d’une conférence de presse. Le directeur de la Loterie nationale a d’ailleurs annoncé le lancement d’une offre en ligne pour les paris hippiques, pmu.lu, d’ici les prochaines semaines.

Quelque 57 millions d’euros ont été redistribués l’an passé aux parieurs, soit un peu plus de la moitié des mises jouées. Après déduction des frais et commissions, le résultat net de la Loterie s’établit à 24,185 millions d’euros. «La mise moyenne hebdomadaire est de 3,2 euros par habitant, dont 1,5 euro revient à l’Œuvre nationale de secours Grande-Duchesse Charlotte», a souligné Léon Losch.

Éviter que les revenus de la Loterie ne s'épuisent

L’Établissement public a encore apporté sa pierre l’an passé à l’action et à la cohésion sociale, ainsi qu’à la solidarité, grâce aux gains tirés des jeux de hasard. Cinq champs d’action sont couverts: social, culture, environnement, sport et santé, mémoire. «Nous avons comme projet phare l’intégration des demandes et bénéficiaires de protection internationale. Le phénomène migratoire est l’un des plus grands défis que nous avons à relever», a commenté Pierre Bley, président du conseil d’administration. Ce dernier a aussi appelé à agir contre les opérateurs de jeux illégaux dans les bars, pour éviter que les revenus de la Loterie, «dont on a de plus en plus besoin», ne s’épuisent.

En 2018, 3,746 millions d’euros ont été dirigés vers le soutien de projets. Le Fonds national de solidarité a reçu 7,150 millions, les offices sociaux 3,575 millions et les bénéficiaires récurrents, comme la Croix Rouge, la Fondation Caritas ou encore la Ligue médicosociale, 5,254 millions.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Le 75e anniversaire en 2020

L’Œuvre Grande-Duchesse Charlotte célébrera ses 75 ans tout au long de l’année 2020, et a déjà fixé au 23 janvier une journée de commémoration. Cela sera le jour anniversaire d’un appel à la solidarité très suivi par la population en faveur des victimes de la Seconde Guerre mondiale.

Ton opinion