Tour de France – La lutte contre le dopage ne faiblit pas

Publié

Tour de FranceLa lutte contre le dopage ne faiblit pas

Chris Froome et les coureurs du Tour de France sont énormément contrôlés cette année. Mais il n'y a eu aucun cas positif jusqu'ici.

Le maillot jaune Chris Froome a déjà subi 29 contrôles en 2013. (photo : ap)

Le maillot jaune Chris Froome a déjà subi 29 contrôles en 2013. (photo : ap)

On commencerait presque à s'inquiéter. Depuis le début de l'épreuve, il y a presque trois semaines en Corse, aucun coureur n'a «encore» été contrôlé positif. Une anomalie, puisque ces dernières années, pas un Tour ne s'est terminé sans qu'un cycliste ne prenne la porte ou ne soit attrapé quelques semaines plus tard.

Cette situation inquièterait presque, puisque de nombreux journalistes suiveurs de la Grande Boucle ont fait le déplacement uniquement en quête d'«histoires» de ce genre. Ce matin, le journal L'Equipe, propriété d'Amaury Sport Organisation également organisatrice du Tour de France, a révélé de nombreux chiffres en rapport avec la lutte menée contre le dopage sur la Grande Boucle.

La fondation contre le dopage de l'UCI a offert quelques repères, en informant du nombre de contrôles réalisés avant le contre-la-montre de mercredi entre Embrun et Chorges. Avant ce Tour 2013, 198 prélèvements sanguins destinés aux passeports biologiques des athlètes ont été effectués. 168 ont été réalisés pendant l'épreuve. 41 contrôles spécifiques à certaines substances ont été faits. En deux semaines et demie de course, 138 prises urinaires ont été récoltées.

Froome contrôlé 29 fois depuis le début de l'année

Les cyclistes n'ont guère de répit dans la guerre que mènent les agences antidopage contre la tricherie. Les athlètes peuvent être aussi bien contrôlés à 6 heures du matin qu'à 23 heures le soir. Certains coureurs, particulièrement ciblés en raison de leurs donnés biologiques, ne sont pas lâchés d'une semelle. Un coureur dans la ligne de mire des instances a ainsi été contrôlé à trente reprises depuis la Corse et même jusqu'à trois fois dans la même journée.

Le leader Chris Froome est lui aussi passé au crible, histoire de ne pas avoir à rayer son nom des tablettes dans quelques années, comme certains de ses prédécesseurs. Le maillot jaune britannique est passé 29 fois sur le grill en 2013. 23 fois en compétition et 6 fois alors qu'il n'était pas sur une épreuve. Depuis le coup d'envoi de la grand-messe de juillet, Froome a été contrôlé à 19 reprises. Si avec tout ça, un coureur ose encore se doper, soit il est très bête, soit il est certain que son «médecin» a une longueur d'avance sur la police.

(L'essentiel Online/Robin Carrel)

Ton opinion