Génération 1995 – La «malédiction des Springboks» frappe encore
Publié

Génération 1995La «malédiction des Springboks» frappe encore

Un rugbyman sud-africain des années 1990, Tinus Linee, est décédé lundi. Ce drame ravive la question du dopage dans cette équipe.

Le décès de Tinus Linee devrait relancer la polémique sur les pratiques médicales de l'équipe sud-africaine de rugby dans les années 1990. Le joueur, atteint de la maladie de Charcot, s'est éteint lundi, à l'âge de 45 ans. S'il ne faisait pas partie de l'équipe championne du monde en 1995, Linee appartenait à la même génération, frappée depuis par une étrange malédiction. Il avait disputé des rencontres de préparation à la compétition.

Ruben Kruger, l'un des héros de la Coupe du monde 1995, est décédé en 2010 d'une tumeur au cerveau, à seulement 39 ans. D'autres, comme André Venter, Joost Van der Westhuizen et donc Tinus Linee ont été atteints de myélite et de la maladie de Charcot, des maladies qui ne touchent pourtant que moins d'une personne sur 10 000.

Symbole de l'Afrique du Sud post-Apartheid

Cette étrange épidémie dans l'effectif sud-africain fait l'objet de nombreuses suspicions. Le dopage est une cause régulièrement avancée par les observateurs. Tinus Linee apparaissait d'ailleurs dans un documentaire diffusé par France 2 en mars dernier consacré à cette génération 1995 des Springbocks. Il était alors incapable de parler. Si le capitaine de l'époque, François Pienaar, a reconnu la prise de pilules avant les matches, il a démenti l'usage de produits interdits. Tout comme André Venter, aujourd'hui paralysé. Mais les vitamines étaient peut-être associées à la prise d'EPO, pour en intensifier les effets, suggère le documentaire de France 2.

La Coupe du monde 1995 s'était déroulée dans un contexte particulier, comme le relate le film Invictus, de Clint Eastwood (2010). Un an seulement après son élection à la présidence de l'Afrique du Sud, Nelson Mandela avait voulu faire de l'événement le symbole de la nation arc-en-ciel réunifiée. Le XV sud-africain avait remporté l'épreuve à la surprise générale devant son public, battant en finale la Nouvelle-Zélande, qui semblait alors invincible.

(jg/L'essentiel)

Ton opinion