Critiques de l'ONU – La Méditerranée, la route la plus mortelle du monde

Publié

Critiques de l'ONULa Méditerranée, la route la plus mortelle du monde

L'ONU a dénoncé mercredi l'indifférence des pays européens alors que des milliers de migrants meurent en Méditerranée, «la route la plus mortelle du monde», en tentant de rejoindre le Vieux Continent.

Les immigrés d'Afrique et d'ailleurs arrivent régulièrement à proximité des côtes italiennes.

Les immigrés d'Afrique et d'ailleurs arrivent régulièrement à proximité des côtes italiennes.

AFP

Le Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a estimé mercredi «choquante» l'indifférence des pays européens à l'égard des migrants tentant de traverser la Méditerranée, alors qu'un record de 3 419 y ont perdu la vie en 2014. «Le manque d'intérêt que nous voyons dans de nombreux pays face à la souffrance et l'exploitation de ces personnes désespérées est profondément choquante», a affirmé M. Al Hussein à l'ouverture d'une conférence à Genève sur ce sujet.

Depuis le début de l'année, ce sont plus de 207 000 migrants qui ont tenté de traverser la Méditerranée, un chiffre presque trois fois plus élevé que le précédent record de 2011 lorsque 70 000 migrants avaient fui leur pays lors du printemps arabe. «Les pays riches ne doivent pas devenir des ghettos, avec leurs peuples cherchant à fermer les yeux pour ne pas voir les tâches de sang maculant leurs routes», a avertit le Haut Commissaire. Avec des conflits au sud (Libye), à l'est(Ukraine) et au sud-est (Syrie/Irak), l'Europe connait actuellement le plus grand nombre d'arrivées par la mer.

Près de 85% des départs s'effectuent depuis les côtes libyennes pour rejoindre l'Italie ou Malte. La plupart de ces migrants arrivés en Italie cette année sont Syriens (60 051), leur pays est ravagé par une guerre civile depuis plus de trois ans et demi, et Erythréens (34 561) qui fuient leur pays pour échapper à la répression brutale du pouvoir, au service militaire à vie, et au travail forcé, non rémunéré et à durée illimitée.

(L'essentiel/ afp)

Ton opinion