Tuerie au Texas: La mère du tueur: «Mon fils n'était pas une personne violente»
Publié

Tuerie au TexasLa mère du tueur: «Mon fils n'était pas une personne violente»

Alors qu'elle veillait aux côtés de sa mère blessée dans la fusillade, la génitrice du tireur de l'école primaire texane a affirmé que son fils n'était pas une «personne violente mais un solitaire».

Adriana Reyes, la mère de Salvador Ramos, qui a abattu 19 enfants et deux enseignantes au Texas, a affirmé qu'il «n'était pas une personne violente». Elle a déclaré qu'elle était «surprise» qu’il ait ouvert le feu mardi lors de l’horrible tuerie à l'école primaire Robb à Uvalde.

Elle a admis que son fils était «solitaire, discret et qu’il n'avait pas beaucoup d'amis», mais a rejeté les informations affirmant qu'elle avait une relation toxique avec lui. Dans une interview exclusive avec le DailyMail, elle n'a pas répondu aux allégations selon lesquelles elle était une toxicomane qui l’avait abandonné et obligé à aller vivre avec sa grand-mère Celia Gonzalez.

Adriana Reyes

Adriana Reyes

Facebook

Elle témoignait depuis l’hôpital à San Antonio, au chevet de sa mère, 66 ans, qui a été la première victime de son petit-fils, blessée au visage, avant qu'il ne se déchaîne dans l'école. «Mon fils n'était pas une personne violente. Je suis surprise par ce qu'il a fait. Je prie pour ces familles. Je prie pour tous ces enfants innocents. Ils [les enfants] n'ont joué aucun rôle là-dedans.»

«Si j'avais su, je l'aurais signalé»

Elle a dit que la dernière fois qu'elle lui avait parlé, c'était lundi dernier, le jour de son anniversaire, ajoutant: «J'avais une carte et un animal en peluche Snoopy à lui donner». Elle a conclu qu’elle allait s’occuper de sa mère avec sa sœur lorsqu'elle sortira de l’hôpital.

Plus tôt dans la journée, Rolando Reyes, 74 ans, le mari de Gonzalez, a également affirmé que son petit-fils était un adolescent calme qui passait la plupart de son temps seul dans sa chambre. Il a aussi révélé que la famille n'avait aucune idée que Salvador s’était légalement procuré deux armes la semaine dernière. «Je ne savais pas qu'il avait des armes. Si j'avais su, je l'aurais signalé», avait-il alors déclaré à ABC News.

«Parfois, je l'emmenais travailler avec moi. Pas tout le temps, mais parfois. L'année dernière, il n'est pas allé à l'école. Il n'a pas obtenu son diplôme. J’essayais de le motiver, mais les enfants d'aujourd'hui pensent qu'ils savent tout. Il était très calme, il ne parlait pas beaucoup. L'adolescent ne vivait pas avec sa mère parce qu'ils avaient des problèmes», a ajouté le grand-père, sans entrer dans les détails. Certaines sources indiquent que le tireur était allé vivre chez ses grands-parents pour une histoire de coupure de Wi-Fi chez sa mère. 

(adi/afp)

Ton opinion

5 commentaires