Disparition du vol d'AirAsia – La météo à l'origine du crash de l'avion

Publié

Disparition du vol d'AirAsiaLa météo à l'origine du crash de l'avion

Le mauvais temps été le «facteur déclenchant» de l'accident de l'Airbus d'AirAsia qui s'est abîmé en mer, il y a une semaine, en Indonésie, selon l'agence météo indonésienne.

L'Airbus A320-200 semble avoir volé à travers des nuages très menaçants, a indiqué dimanche l'agence de météorologie indonésienne. «Le phénomène météorologique le plus probable était du givrage qui peut endommager les moteurs en raison d'un processus de refroidissement. Il s'agit simplement d'une des éventualités, basée sur l'analyse des données météorologiques existantes», ajoute l'agence.

L'avion, qui effectuait le 28 décembre la liaison entre la ville indonésienne de Surabaya et Singapour, avec 162 personnes à bord, avait rencontré de très mauvaises conditions météorologiques en vol.

Une cinquième pièce repérée

L'équipe qui recherche depuis une semaine l'épave de l'Airbus a annoncé avoir localisé dimanche un cinquième objet de grande taille au fond de l'eau. Les conditions météorologiques empêchent cependant toujours les plongeurs d'inspecter le site du crash.

Le chef de l'agence de recherches indonésienne, Fransiskus Bambang Soelistyo, a déclaré devant la presse que les plongeurs ont dû suspendre leurs recherches au large de Bornéo. Ils espèrent pouvoir retrouver les boîtes noires de l'avion et les corps de davantage de victimes.

Quelque 31 corps

Fransiskus Bambang Soelistyo a précisé que les corps de 31 victimes ont jusqu'à présent été repêchés, certains encore attachés à leurs sièges. De nombreux autres pourraient être prisonniers de l'épave.

Les enquêteurs espèrent d'autre part que l'examen des enregistreurs de vol permettra de comprendre ce qui a provoqué le crash du vol QZ8501 d'AirAsia qui assurait la liaison entre Surabaya, en Indonésie, et Singapour.

Toutes les victimes ne seront pas autopsiées

Les autorités indonésiennes expliquent que toutes les victimes du crash ne seront pas autopsiées, bien que cela soit la norme internationale pour ce genre de cas, afin de respecter les traditions indonésiennes locales. Seuls les corps du pilote, du co-pilote et d'un échantillon de passagers subiront une autopsie

(L'essentiel/ats)

Ton opinion