Au Luxembourg – «La mobilité des étudiants est un grand défi»

Publié

Au Luxembourg«La mobilité des étudiants est un grand défi»

ESCH-BELVAL - Après deux années au sein de l'ACEL comme membre puis vice-présidente, Polina Bashlay a été élue présidente dimanche.

Polina Bashlay est à la tête de l'ACEL pour un an.

Polina Bashlay est à la tête de l'ACEL pour un an.

Vincent Lescaut

Polina Bashlay, 23 ans, étudiante luxembourgeoise en master génie civil à Munich, a été élue présidente de l'Association des cercles d'étudiants luxembourgeois (ACEL) lors de l'assemblée générale, dimanche.

L'essentiel: Qu'est-ce qui a motivé votre candidature?

Polina Bashlay: Cela fait deux ans que je fais partie de l'ACEL, d'abord comme membre puis vice-présidente en charge de l'information. C'est un plaisir pour moi de renseigner les étudiants. C'est une autre étape avec davantage de responsabilités.

Quels seront les grands défis de cette année 2022?

On devra encore faire avec la pandémie de coronavirus pendant quelque temps. Du coup, nous allons discuter avec le ministère de l'Enseignement supérieur afin qu'une bourse pour un semestre supplémentaire soit accordée aux étudiants. La mobilité est aussi un grand défi. Nous continuerons de faire en sorte de faciliter le retour vers le pays d'études avec des vouchers pour des tests PCR gratuits, permettre la vaccination de ceux qui en ont besoin.

L'ACEL, ce sont également de grands événements...

Oui. J'espère que nous pourrons tous les réaliser. De Studentebal en juillet, le Student fir 1 Dag pendant les vacances de Pâques, le tournoi de Noël annulé cette année. Ce sera aussi un défi à relever avec un tout nouveau comité qui n'a jamais connu les événements avant la pandémie. Mais je suis optimiste.

(L'essentiel/ Marion Mellinger)

Ton opinion