Pollution de l'eau – La Moselle est beaucoup trop salée

Publié

Pollution de l'eauLa Moselle est beaucoup trop salée

SCHENGEN – En 2014, le Luxembourg a relevé des taux de chlorure de sodium parfois presque deux fois plus élevés qu’autorisés à Schengen. La faute à deux usines lorraines.

Le Luxembourg subit la pollution venant du sud de Nancy.

Le Luxembourg subit la pollution venant du sud de Nancy.

Editpress/Robert Spirinelli

Au cours de l’année 2014, la concentration moyenne en chlorure de sodium enregistrée à la station de surveillance de Schengen était de 333 mg/litre quand un règlement ducal de 2002 indique que les valeurs ne doivent pas dépasser 250 mg/litre. Un pic de 469 mg/litre a même été relevé. C’est le constat qu’a fait la ministre de l’environnement Carole Dieschbourg (Déi Gréng) dans une réponse parlementaire au député DP Gusty Graas.

Une pollution qui rend l’eau de la Moselle impropre à la consommation sans «un traitement (…) permettant une réduction du taux de chlorures». Et la ministre de pointer du doigt les soudières lorraines qui exploitent les gisements de chlorure de sodium en amont de la rivière à Laneuveville-devant-Nancy et à Dombasle-sur-Meurthe au sud de Nancy.

Une situation indépendante de la volonté du Luxembourg mais «les autorités luxembourgeoises ont toujours insisté au niveau des Commissions internationales pour la protection de la Moselle et de la Sarre (CIPMS) que des mesures soient prises par les autorités françaises afin de réduire les émissions industrielles de chlorures». Des mesures qui devront être inscrites au futur plan de gestion 2016-2021 du bassin Rhin Meuse dans le cadre de la transposition d’une directive-cadre européenne sur l’eau, conclut la ministre.

(MC/L'essentiel)

Ton opinion