Drame – La noirceur se mue en un film intense

Publié

DrameLa noirceur se mue en un film intense

«Biutiful» dépeint sans fioriture l'univers sombre d'un homme malade et à bout de souffle.

Uxbal est un père de famille barcelonais, adepte de spiritisme à ses heures perdues. Ses revenus, il les tire de petites magouilles en tout genre. Son amour pour ses enfants n'a pas d'égal. Lorsqu'il apprend qu'il est mourant, Uxbal s'efforce de les épargner tout en essayant d'assurer leur avenir. Il devra pourtant faire face à un quotidien qui s'obscurcit au fur et à mesure que sa maladie progresse.

Le réalisateur mexicain Alejandro Iñárritu est un spécialiste du film noir. Après s'être essayé au drame choral dans «Babel», il se rapproche de l'univers de «21 grammes» avec cette chronique pudique mais intense sur le plan des sentiments.
Le choix de Javier Bardem, déjà brillant dans «No Country for Old Men», participe à la réussite du film. Prix d'interprétation au Festival de Cannes, l'acteur espagnol est nominé pour les Oscars du 27 février.

«Biutiful» concourra également dans la catégorie du meilleur film étranger.
La pluralité des thèmes est l'autre force de la réalisation. La maladie, la famille, mais également l'immigration et le travail clandestin sont abordés de manière transversale. Iñárritu réussit la performance de mixer le tout sans jamais s'égarer.

Thomas Holzer

Ton opinion