Tennis/Open d'Australie – La participation de Djokovic toujours en suspens

Publié

Tennis/Open d'AustralieLa participation de Djokovic toujours en suspens

Le n°1 mondial du tennis s'entraînait mardi, sur le site de l'Open d'Australie. Mais le gouvernement australien peut encore annuler une nouvelle fois son visa.

Novak Djokovic s'entraînait mardi, sur le site de l'Open d'Australie, au lendemain de sa victoire judiciaire retentissante contre le gouvernement australien et de sa libération, alors que sa participation est toujours en suspens, le gouvernement australien pouvant encore annuler une nouvelle fois son visa. Le n°1 mondial du tennis, qui rêve de remporter à Melbourne son 21e titre en Grand Chelem, a été vu s'échauffant dans une salle de gym avant d'entrer dans la zone réservée aux joueurs et de se diriger vers le court central, six jours avant le début de la compétition.

«Je suis venu ici pour disputer l'un des plus tournois les plus importants devant des spectateurs incroyables», avait déclaré l'as serbe de 34 ans, non vacciné, sur Instagram, lundi, en fin de journée, sous une photo de lui et de son équipe debout sur le court central de l'Open d'Australie. Mais à une semaine du début de l'Open d'Australie (17-30 janvier), Christopher Tran, un avocat du gouvernement, a prévenu que Canberra pouvait encore décider d'expulser le joueur, ce qui aurait pour conséquence de lui interdire toute entrée sur le territoire pendant trois ans.

«Je ne suis pas vacciné»

Le gouvernement australien a déclaré lundi soir qu'il réfléchissait aux mesures à prendre. «Le ministre de l'Immigration, M. Hawke, a toujours la possibilité d'envisager l'annulation du visa de M. Djokovic en vertu de son pouvoir personnel», a déclaré son bureau dans une déclaration aux médias. «Le ministre étudie actuellement la question et le processus reste en cours», a-t-il ajouté. La décision du juge Anthony Kelly constitue toutefois un revers cuisant pour l'Australie, qui a imposé de strictes restrictions aux frontières, pour lutter contre la pandémie, depuis deux ans.

Le jugement prévoit en outre que les frais de justice engagés par le joueur de 34 ans - qui assure avoir contracté le Covid en décembre pour justifier sa demande d'exemption médicale - devront lui être remboursés et seront aux frais du contribuable australien. Djokovic, neuf fois champion de l'Open d'Australie, a atterri dans le pays le 5 janvier, muni d'une exemption médicale de vaccination justifiée par un test positif au Covid-19, le 16 décembre de l'année dernière. «Je ne suis pas vacciné», avait déclaré Djokovic au fonctionnaire des frontières, selon une transcription publiée par le tribunal. Il s'était dit déconcerté par le fait que son exemption médicale, approuvée par deux comités médicaux en Australie, n'était pas acceptée.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion