Industrie spatiale – La perte de Spire Global, «pas un indicateur fiable»

Publié

Industrie spatialeLa perte de Spire Global, «pas un indicateur fiable»

LUXEMBOURG - Spire Global Luxembourg, filiale d'une société américaine du secteur spatial, dont l'ouverture a été financée par le Luxembourg Future Fund, a perdu de l'argent.

Peter Platzer, PDG de Spire (à gauche), et Étienne Schneider, ministre de l'Économie (à droite), avaient signé le 15 novembre 2017 un accord de coopération pour ouvrir un siège européen au Grand-Duché.

Peter Platzer, PDG de Spire (à gauche), et Étienne Schneider, ministre de l'Économie (à droite), avaient signé le 15 novembre 2017 un accord de coopération pour ouvrir un siège européen au Grand-Duché.

Ministère de l'Économie

En 2017, Spire Global, une société américaine spécialisée dans les satellites destinés à la météorologie, avait réalisé une levée de fonds de 70 millions de dollars (63,4 millions d'euros environ) - un investissement auquel avait participé le Luxembourg Future Fund (LFF), afin d'installer en novembre de cette année ses quartiers européens au Luxembourg. En échange, LFF était entré dans l'actionnariat de l'entreprise. Quinze emplois avaient alors été créés au Grand-Duché.

Mais en 2018, pour son premier exercice, Spire Global Luxembourg a enregistré une perte de 7 millions d'euros, rapporte Laurent Mosar dans une question parlementaire adressée à Étienne Schneider. Le député CSV demande au ministre de l'Économie comment il juge cette situation et si le Luxembourg Future Fund entend revoir sa stratégie d'investissement.

«Il n’appartient pas au ministère de l'Économie de commenter les comptes publiés d'une entreprise», répond Étienne Schneider, qui ajoute que «d'une manière générale on peut néanmoins souligner que les start-up, de surcroît dans le cas d'investissements importants, enregistrent souvent des résultats négatifs lors des phases d'amorçage et d'expansion. La réalisation de pertes lors de cette période n'est donc pas un indicateur fiable permettant de conclure à un développement défavorable de la société». Fondée en 2012 en Californie et ayant aussi des bureaux à Singapour et à Glasgow, Spire Global emploie actuellement 164 personnes, dont 20 désormais au Luxembourg.

(ol/L'essentiel)

Ton opinion