La peur d'une stagflation fait douter la Bourse

Publié

La peur d'une stagflation fait douter la Bourse

Lundi, les Bourses ont joué
au yoyo sur fond d'indicateurs contradictoires en Europe et aux
États-Unis.

Déjà malmenées en fin de semaine dernière, les bourses mondiales sont reparties à la baisse lundi matin. La flambée des matières premières et la publication des chiffres de l'inflation en Europe ont renforcé les craintes sur une possible stagflation, quand les prix s'envolent alors que la croissance stagne.

La crainte se répand depuis le début de l'année, elle a été ravivée la semaine dernière avec les déclarations américaines sur une possible baisse des taux directeurs de la Fed. Baisse qui nourrirait l'inflation alors que la Réserve fédérale a déjà largement diminué son principal taux directeur.
Résultat, les bourses asiatiques ont toutes fini largement dans le rouge, Tokyo a chuté de 4,49 %, et les bourses européennes ont ouvert sur la même tendance.

C'est un indicateur américain moins négatif que prévu qui a sauvé la journée. L'indice d'activité du secteur industriel aux États-Unis a baissé à 48,3 % en février, contre 50,7 % en janvier.

Si l’activité s’est contractée, comme le laissaient présager les mauvais indicateurs publiés ces derniers jours, elle a moins reculé que ne l’attendaient les économistes. Certains tablaient sur un indice à 48 %, d'autres redoutaient même une très mauvaise surprise.

La morosité reste cependant de mise, particulièrement en Europe et en Asie. L’Euro a atteint un nouveau sommet face au billet vert, se hissant jusqu’à 1,5274 dollar dans l'après-midi.

Linda Cortey

(avec afp)

Ton opinion