Psychologie: La peur de la réussite est plus forte que la peur de l’échec

Publié

PsychologieLa peur de la réussite est plus forte que la peur de l’échec

Sortir de sa zone de confort implique des changements. Certains préfèrent y renoncer par peur de l’inconnu.

par
Lauren Cavin-Hostettler
Sortir de sa zone de confort implique des changements. Certaines personnes y renoncent par peur du changement.

Sortir de sa zone de confort implique des changements. Certaines personnes y renoncent par peur du changement.

Getty Images/iStockphoto

«Est-ce seulement la peur de l’échec qui influence nos décisions?», se demande le psychothérapeute David Goldberg, dans une étude parue dans Psychology Today, ce mois-ci. Selon lui, la peur de la réussite existe bel et bien. Par exemple, le fait de postuler pour un travail dans une région éloignée engendrerait un effort insupportable pour certaines personnes. La raison? La peur de réussir à recréer un nouveau réseau. Par peur de l’inconnu, aussi positif soit-il, certaines personnes renoncent à tout changement.

Sortir de sa zone de confort

«Qu’il s’agisse de s’inscrire à des cours, d’inviter une personne à sortir avec soi, de demander une promotion, de prendre la parole pour s’affirmer ou même d’apprendre quelque chose de nouveau, tous nos comportements peuvent entraîner un sentiment de vulnérabilité et créer des situations d’évitement», détaille David Goldberg. «C’est une chose de postuler pour une promotion. C’en est une autre chose d’être performant dans ce nouveau rôle avec des responsabilités et des attentes plus élevées», illustre-t-il.

Sortir de sa zone de confort peut être une source de motivation, a contrario, une source de stress. «La prétendue peur du rejet est probablement une peur de la réussite parce qu’elle nous expose à davantage de vulnérabilité et de responsabilités que le maintien du statu quo», conclut le psychothérapeute, citant le philosophe danois Søren Kierkegaard: «L’anxiété est le vertige de la liberté»

Ton opinion

2 commentaires