Contraception au Luxembourg – La pilule, contraceptif n1 chez les jeunes
Publié

Contraception au LuxembourgLa pilule, contraceptif n°1 chez les jeunes

LUXEMBOURG – Les contraceptifs oraux sont les plus remboursés chez les jeunes femmes de moins de 30 ans, mais les autres moyens commencent à se faire une place.

Chez les moins de 30 ans, la pilule reste le contraceptif le plus utilisé.

Chez les moins de 30 ans, la pilule reste le contraceptif le plus utilisé.

En 2020, 23 532 demandes de remboursement de contraceptifs ont été effectuées par des femmes de moins de 30 ans, comme la loi de 2018 les y autorise, ont indiqué les ministres concernés par la question dans une réponse parlementaire aux députés écologistes Marc Hansen et François Benoy.

C’est légèrement moins qu’en 2019 (-3,8%). 20 216 demandes concernaient des contraceptifs oraux, soit 86% du total. Suivaient les dispositifs vaginaux tels l’anneau (2 719 remboursements, soit 11,5%). Seuls quelque 600 dispositifs intra-utérins - hormonaux ou non hormonaux – ont été remboursés, soit 2,5%.

À noter que ces derniers moyens de contraception - remboursés à hauteur de 80% dans la limite de 75 euros – ont connu une progression entre 2019 et 2020 (+10% pour les dispositifs hormonaux et 12% pour les dispositifs non hormonaux). Des contraceptifs qui séduisent davantage les plus de 25 ans que les toutes jeunes femmes.

«Prochainement», un remboursement global

Ces équilibres devraient être sans doute modifiés avec le remboursement de la contraception pour toutes les femmes, inscrit dans le programme de coalition 2018-2023. Annoncée «dans les prochaines semaines» début septembre 2020 par la ministre de la Santé, la proposition a visiblement pris du retard.

«Un groupe de travail a élaboré un premier projet de convention qui a également déjà été soumis pour discussion à la Société luxembourgeoise des gynécologues et obstétriciens», a indiqué Paulette Lenert. «Les dispositions de la convention étant cependant liées à l'introduction d'actes dorénavant remboursables, la Commission de nomenclature sera saisie prochainement par le ministère de la Santé».

La promesse de la coalition concerne également la gratuité des préservatifs, contraceptifs très utilisés chez les jeunes. «Les modalités pratiques de mise à disposition des préservatifs gratuits n'ont pas été encore arrêtées», a indiqué la ministre.

(mc/L'essentiel)

Ton opinion