Lutte contre le blanchiment de capitaux – La Place se fait un peu taper sur les doigts

Publié

Lutte contre le blanchiment de capitauxLa Place se fait un peu taper sur les doigts

LUXEMBOURG - Le Groupe d’action financière sur le blanchiment de capitaux a publié lundi son résumé 2010 concernant le Luxembourg. Tout ne serait pas au niveau des exigences internationales.

Depuis 1989, le Groupe d'action financière sur le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (GAFI), organisme intergouvernemental, décerne chaque année ses bons et mauvais points aux États en matière de coopération fiscale. Et dans son analyse 2010, le Luxembourg se place dans le ventre mou.

Salué pour «la coopération internationale» dont il fait preuve, le Grand-Duché n'en reste pas moins épinglé en ce qui concerne les sanctions appliquées en cas d’infraction aux règles de lutte contre le blanchiment d’argent, sans oublier «l'insuffisance des mesures en matière des fiducies ou encore la problématique de la supervision des professions non financières», selon le rapport du GAFI.

Aucune date de mise en application

Les réactions à ce rapport du GAFI 2010 n'ont pas tardé du côté du gouvernement. Bien que soulignant «une notation excessivement négative sur l’efficacité et la mise en œuvre du système au Luxembourg», les ministères des Finances et de la Justice ont également salué lundi, dans un communiqué commun, la reconnaissance par le GAFI de la coopération internationale existant au sein de la place financière.

En signe de bonne volonté, le gouvernement luxembourgeois assure que «les points de critiques du GAFI seront étudiés en détail et des pistes d’action seront dégagées pour garantir une meilleure efficacité du système luxembourgeois», selon le communiqué. Mais sans pour autant donner de date de mise en application.

Jmh/lessentiel.lu

Ton opinion