Chantier au Kirchberg – La plus haute tour du Luxembourg sort de terre

Publié

Chantier au KirchbergLa plus haute tour du Luxembourg sort de terre

LUXEMBOURG - Le chantier de la 3e tour de la Cour de justice de l'Union européenne a débuté il y a quelques jours. L'édifice de 120 mètres sera terminé en 2019.

Les premiers engins de chantier ont pris place il y a plusieurs jours, à quelques dizaines de mètres seulement des deux tours déjà existantes de la Cour de justice de l'Union européenne, au Kirchberg. Les travaux de terrassement dureront jusqu'en septembre 2016 et ouvrent donc la voie à la naissance de la troisième tour de la CJUE, qui deviendra le bâtiment le plus haut du pays à la place des deux autres tours de l'institution européenne. La nouvelle comptera en effet 27 étages et mesurera 120 mètres hors sol. Une hauteur limitée par l'activité de l'aéroport du Findel.

L'édifice ne sera pas identique à ses homologues. «La nouvelle tour aura l'aspect de deux tours juxtaposées, l'une noire et l'autre dorée, et sera placée en biais par rapport au reste du complexe», explique un porte-parole de l'institution européenne. La tour devrait accueillir 900 personnes à partir de 2019, essentiellement des employés (notamment des traducteurs) qui œuvrent dans un bâtiment «provisoire» depuis... 2003. L'objectif étant de regrouper sur un même site l'ensemble des activités de la CJUE.

Une location-achat

Rappelons que l'édifice coutera 168 millions d'euros financés par l'État, qui assure la maîtrise d'ouvrage des travaux. La Cour de justice de l'Union européenne versera ensuite une indemnité de location-achat qui lui permettra d'être propriétaire des lieux à l'horizon 2036.

Outre la construction de la nouvelle tour et ses 14 850 m² de bureaux, le chantier prévoit aussi la création d'un centre de santé, d'un parking à vélos de 123 places et l'agrandissement du parking du personnel (220 places supplémentaires) entre le parvis du Palais et le boulevard Adenauer, qui débutera lui le 20 juin prochain pour une mise en service «début 2018». Le projet a été confié à l'architecte français Dominique Perrault, à qui l'on doit aussi les deux autres tours et la nouvelle CJUE.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Ton opinion