Espagne: La police enquête sur une vague de piqûres contre des femmes

Publié

EspagneLa police enquête sur une vague de piqûres contre des femmes

Des dizaines de plaintes et signalements ont été recensés depuis début juillet. Mais pour l’heure, les analyses toxicologiques n’ont pas montré trace de produit suspect.

Les victimes disent avoir été piquées durant une soirée.

Les victimes disent avoir été piquées durant une soirée.

Getty Images/iStockphoto

Ces dernières semaines, des dizaines de plaintes et signalements sont parvenus à la police, ou sur les réseaux sociaux, émanant de jeunes femmes affirmant avoir été piquées pendant des soirées, à l’instar de ce qui s’est déjà produit dans d’autres pays européens, dont le Royaume-Uni, la France, ainsi que la Suisse. La police espagnole enquête sur ces témoignages où transparaît la crainte de soumissions chimiques à des fins d’agressions sexuelles. Pour l’heure toutefois, les analyses toxicologique n’ont montré aucune trace de produit suspect et aucune violence n’a été signalée.

En Catalogne, la police a dénombré 23 cas, la plupart dans la ville touristique de Lloret de Mar, mais aussi à Barcelone, tandis qu’au Pays basque, la police a reçu douze plaintes ces deux dernières semaines.

Après la piqûre, les vertiges et la somnolence

Les récits se ressemblent: les victimes, de jeunes femmes pour la plupart, se trouvent en soirée lorsqu’elles sentent une piqûre, généralement dans le bras ou la jambe, avant de ressentir peu de temps après des vertiges ou une somnolence, selon un communiqué de la police basque.

Mais les analyses réalisées jusqu’à présent n’ont pas détecté de trace de drogue et aucune agression sexuelle n’a été dénoncée, comme cela se produit après des tentatives de soumission chimique. De même, aucun autre crime ou délit, par exemple le vol, n’a été signalé. Sans aucun indice pour l’instant, la police demande aux personnes qui pensent avoir subi une telle agression de se rendre le plus vite possible dans un centre de soins et de dénoncer les faits.

Le phénomène est apparu en Espagne début juillet, quand huit plaintes ont été déposées durant les célèbres de fêtes de la San Fermin à Pampelune (nord). Tout en mettant en place des mesures de surveillance et d’accompagnement, les autorités et la police espagnoles appellent à la prudence afin de ne pas alimenter un sentiment de psychose.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires