Projet de loi – La police entend se rendre «plus flexible»

Publié

Projet de loiLa police entend se rendre «plus flexible»

LUXEMBOURG - Jean-Marie Halsdorf, ministre de l'Intérieur, a évoqué son projet de modification de l'organisation des commissariats de proximité.

À part les commissariats de proximité d'Esch et de Luxembourg, tous les autres devraient mettre en place un service de police-secours disponible 24h/24.

À part les commissariats de proximité d'Esch et de Luxembourg, tous les autres devraient mettre en place un service de police-secours disponible 24h/24.

Editpress

Permettre «une meilleure flexibilité» des services de police en réorganisant l'organisation des commissariats existants. Voici l'objectif énoncé jeudi par Jean-Marie Halsdorf, ministre de l'Intérieur, lors des célébrations du saint-patron des policiers. Une réorganisation qui va se traduire par deux types de changements: la mise en place d'une permanence 24h/24 dans certains commissariats de proximité et l'établissement de policiers de quartier.

«Le ministre a annoncé à la fois que certains commissariats de proximité allaient fusionner avec les centres d'intervention pour permettre la mise en place d'un service de police-secours disponible jour et nuit, ainsi que, dans les grandes agglomérations, de policiers en charge exclusivement d'un quartier donné, précise Vic Reuter, porte-parole de la police, contacté vendredi par L'essentiel Online. Le but de tout cela est d'assurer une meilleure organisation des services avec les besoins de la population».

Hausse des effectifs policiers

En clair, cette réforme voulue par le gouvernement devrait permettre d'adapter les effectifs policiers aux différents cas de figure qui surviennent au Grand-Duché. «Pendant l'été, par exemple, il faut dix fois plus de policiers autour du lac de la Haute-Sûre. Mais une fois la saison estivale finie, ces effectifs ne sont plus nécessaires, souligne le porte-parole de la police. La réforme devrait permettre de détacher les effectifs nécessaires au moment opportun et ensuite les transférer dans différentes unités».

Question effectif, cette réforme devrait se traduire par une hausse du nombre de policiers. Une hausse d'environ 200 personnes, ce qui devrait permettre aux policiers luxembourgeois d'atteindre le nombre de 2 000. Soit l'objectif énoncé par le gouvernement en matière d'effectif d'ici 2014. «Les nouvelles recrues devraient principalement être des inspecteurs, affirme Vic Reuter. Une hausse suffisante pour compenser les départs en retraite et les éventuels décès». Cette réforme ne devrait pas voir le jour avant 2012.

(Jmh/L'essentiel Online)

Ton opinion