Le Luxembourg confiné – «La police sera très sévère» et sanctionne déjà

Publié

Le Luxembourg confiné«La police sera très sévère» et sanctionne déjà

LUXEMBOURG - La police a déjà sanctionné des entreprises qui n'ont pas respecté le confinement. Les contrôles sur le terrain se renforcent.

Police: Contrôle préventif Corona

Police: Contrôle préventif Corona

Claude@strotz.lu

La police a renforcé sa présence, effectue des contrôles et les sanctions tombent déjà. «Nous avons déjà effectué des centaines de contrôles et quelques entreprises ont déjà été sanctionnées» a expliqué jeudi Philippe Schrantz, le chef de la police grand-ducale, lors de l'intervention du vice-Premier ministre, ministre de la Sécurité intérieure François Bausch. Celui-ci a précisé les nouvelles mesures et sanctions pour lutter contre la propagation du coronavirus.

«Ces règles sont essentielles pour sauver des vies humaines» a martelé le ministre. «Il y aura des contrôles et des sanctions». D'ailleurs, la police «sera très très sévère avec les restaurants et les cafés qui restent ouverts». Des soirées privées auraient été organisées par des établissements fermés. Ce sera aussi sanctionné. «Ce n'est pas le moment, il faut être responsable», a insisté François Bausch. La procureure générale d'État Martine Solovieff a précisé les sanctions: c'est 4 000 euros pour une entreprise qui ouvre alors qu'elle ne devrait pas, et 8 000 euros en cas de récidive. Pour les gens, c'est 145 euros pour une sortie non autorisée, et le double, soit 290 euros, si l'amende n'est pas payée dans les 30 jours.

«Ces règles sont essentielles pour sauver des vies humaines»

Le ministre a aussi précisé dans quelle mesure les résidents pouvaient sortir de chez eux. «Je peux sortir de la maison, mais pour faire quelque chose. Comme aller travailler. Nous avons fermé les chantiers, mais ça ne veut pas dire que l'artisanat doit fermer aussi. Mais il faut éviter de travailler dans des endroits où il y a des rassemblements de gens et éviter les activités non essentielles», a expliqué le ministre. Il est bien sûr aussi possible de sortir faire ses courses pour avoir de quoi manger ou d'aller à la pharmacie. «Mais il faut le faire quand c'est nécessaire, pas parce que je m'ennuie à la maison. Et il faut faire ses courses rapidement, sans bavarder et en respectant les distances», précise François Bausch. Sortir prendre l'air n'est pas non plus interdit. «Mais pas en groupe, il faut le faire seul ou avec le noyau familial».

«Si tout le monde se plie aux règles, ce sera plus facile» a dit le ministre, qui a aussi évoqué les contrôles qui seront effectués. «Nous ne les faisons pas pour chicaner, mais ces règles sont essentielles pour sauver des vies humaines». Si vous sortez, la police pourra donc vous poser des questions (en respectant des règles de sécurité aussi) pour savoir où vous allez. En revanche, il n'est pas nécessaire de disposer d'un certificat pour aller travailler. Lundi, 1 500 policiers étaient sur le terrain, avec une réserve disponible de 20%, soit 300 agents. Les effectifs sont également renforcés par une quarantaine de douaniers.

(L'essentiel)

L'armée va intervenir

L'armée va venir prêter main-forte aux autorités, a confirmé François Bausch. «Ils ont une mission logistique, ce sera une aide précieuse. L'armée a l'expérience, le matériel, les véhicules». Ainsi, les militaires seront mobilisés pour le transport de matériel, par exemple.

Ton opinion