Manchester – La police tente de retracer le parcours du kamikaze

Publié

ManchesterLa police tente de retracer le parcours du kamikaze

Les enquêteurs britanniques cherchent à connaître les derniers jours de l'auteur de l'attentat suicide de Manchester, où se tient dimanche un semi-marathon sous haute sécurité.

Suite aux progrès de l'enquête avec 11 suspects en garde à vue, le niveau d'alerte terroriste au Royaume-Uni a été abaissé samedi de «critique» à «grave», a annoncé la Première ministre Theresa May. Cela signifie qu'un attentat est «très probable», mais non plus «imminent». L'alerte avait été portée à son niveau maximum mardi après l'attentat qui a fait 22 morts et 116 blessés lundi soir, à l'issue d'un concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande.

La police britannique a publié samedi soir deux photos de Salman Abedi portant casquette et sac à dos, prises par une caméra de surveillance la nuit de l'attentat qu'il a perpétré en activant un engin explosif, et a lancé un appel à témoin pour reconstituer son parcours dans les quatre jours ayant précédé l'attaque. Les enquêteurs veulent récolter toute information sur les faits et gestes du kamikaze depuis le 18 mai, date de «son retour au Royaume-Uni».

14 perquisitions

D'après une source proche de la famille, Abedi se trouvait en Libye quelques jours avant l'attentat. La police allemande a, elle, signalé qu'il avait fait escale à Dusseldorf à ce moment-là. Abedi, 22 ans, a loué un appartement dans le centre ville, d'où il s'est rendu à la salle Arena. Cet appartement intéresse particulièrement les enquêteurs: ils pensent que «ce pourrait bien être l'endroit où a été assemblé l'engin» explosif utilisé pour l'attentat, selon le commissaire Ian Hopkins et le responsable de l'anti-terrorisme Neil Basu. Les deux responsables ont par ailleurs assuré avoir établi l'identité du kamikaze «en deux heures».

Quatorze perquisitions ont encore été menées samedi soir, dont une dans le quartier sud de Moss Side, fréquenté par le kamikaze, où une arrestation avait eu lieu la veille. Un vaste périmètre de sécurité a été mis en place, tandis qu'un hélicoptère survolait la zone. Plus tôt dans la matinée, la police de Manchester a arrêté deux hommes de 20 et 22 ans, après avoir procédé à une «explosion contrôlée» lors d'une perquisition menée dans le quartier de Cheetham Hill, dans le nord de la ville.

Le père et l'un des frères du kamikaze ont eux été arrêtés en Libye. Son père était un membre du Groupe islamique combattant libyen (Gicl) très actif dans les années 1990, et opposant au régime du dictateur Mouammar Kadhafi, renversé en 2011, a indiqué jeudi un responsable de la sécurité à Tripoli.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion