Aux Etats-Unis – La police veut faire parler un appareil connecté

Publié

Aux Etats-UnisLa police veut faire parler un appareil connecté

Afin d'élucider un meurtre, des enquêteurs dans l'Arkansas cherchent à récupérer les infos enregistrées par l'assistant personnel Amazon Echo. Son fabricant refuse de les livrer.

L'Amazon Echo fonctionne comme un haut parleur qui s'active par la voix. Il est capable de contrôler d'autres objets connectés de la maison.

L'Amazon Echo fonctionne comme un haut parleur qui s'active par la voix. Il est capable de contrôler d'autres objets connectés de la maison.

Keystone/Mark Lennihan

L'affaire rappelle celle de l'attentat de San Bernardino, dans laquelle le FBI avait demandé, en vain, à Apple de déverrouiller l'iPhone de l'un des terroristes impliqués dans la fusillade. Elle avait fait 14 morts et 22 blessés, en décembre 2015.

Dans l'espoir d'élucider un homicide, les autorités policières de Bentonville, dans l'Arkansas, ont récemment demandé au géant de l'e-commerce Amazon de leur livrer les enregistrements audio et autres infos de l'Amazon Echo, assistant personnel connecté contrôlé par la voix, d'un certain James Andrew Bates. Cet homme est poursuivi pour le meurtre de Victor Collins retrouvé mort, en novembre dernier, rapporte The Information.

L'objet connecté pourrait avoir été le témoin du crime, mais Amazon s'est refusé à livrer les données stockées sur ses serveurs pour des questions de confidentialité et de respect de la vie privée, rapporte le site Mashable.

James Andrew Bates avait d'autres objets connectés dans sa maison dont un appareil permettant de contrôler la consommation d'eau. D'après celui-ci, il aurait utilisé près de 530 litres d'eau entre une heure et 3 heures du matin. Cela pourrait être l'indice que le suspect a cherché à nettoyer la scène du crime.

(L'essentiel/man)

Ton opinion