Education au Luxembourg – La politique éducative fera l'objet de débats
Publié

Éducation au LuxembourgLa politique éducative fera l'objet de débats

LUXEMBOURG – Le ministre de l'Éducation nationale, Claude Meisch, a annoncé jeudi, un processus de dialogue avec les partenaires du secteur et le grand public.

Claude Meisch (DP), ministre de l’Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse, souligne que la politique éducative n'est pas figée.

Claude Meisch (DP), ministre de l’Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse, souligne que la politique éducative n'est pas figée.

Editpress/© Editpress/fabrizio Pizzolante

La politique sur l'éducation nationale n'est pas figée. C'est le message qu'a délivré jeudi Claude Meisch (DP), ministre de l’Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse, en présentant le programme Bildung am Dialog. Ce dernier consiste en une série de discussions qui se veulent «le plus large possible» pour «faire le point sur les changements décidés au cours des cinq dernières années et pour discuter des nouvelles mesures annoncées», a expliqué le ministre.

Concrètement, cinq rendez-vous publics, mobilisant chaque fois le ministre lui-même, ont été fixés en mars. Les débats seront organisés en quatre ateliers, «Écoles et maisons-relais», «Des chances de réussite pour tous», «Innovation et numérique», ainsi que «Participation et processus démocratique». «L'idée n'est pas de discuter avec seulement les professionnels du secteur, mais aussi avec toutes les personnes concernées, notamment les élèves et leurs parents», reprend Claude Meisch.

«Aller au-delà du programme»

Les professionnels ont déjà été entendus lors de réunions organisées depuis décembre dernier. Claude Meisch a bien entendu quelques reproches sur sa politique menée depuis décembre 2013, mais il n'a «pas entendu de critiques fondamentales». Les partis politiques pourront quant à eux s'exprimer lors d'une consultation auprès de la Chambre des députés.

L'idée de Bildung am Dialog n'est pas de refaire le programme éducatif du gouvernement. D'ailleurs, celui-ci, même s'il est «ambitieux», n'est pas «complet, car il n'a pas regroupé toutes les initiatives qui doivent être prises», reconnaît Claude Meisch. Les débats doivent permettre de mieux cerner «en quoi il faut aller au-delà du programme». Un rapport présentera les conclusions de l'opération d'ici cet été.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Ton opinion