Droit européen – La Pologne rejette le «chantage» de l'UE

Publié

Droit européenLa Pologne rejette le «chantage» de l'UE

Le Premier ministre polonais a dénoncé, mardi, la riposte de la Commission européenne, après que son tribunal constitutionnel a contesté la primauté du droit européen.

Commission européenne et gouvernement polonais ne sont pas sur la même longueur d'onde.

Commission européenne et gouvernement polonais ne sont pas sur la même longueur d'onde.

AFP/Janek Skarzynski

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a averti mardi, à Strasbourg, qu'elle agira pour défendre les «valeurs communes» de l'UE, après la décision du tribunal constitutionnel polonais contestant la primauté du droit européen.

«Nous ne laisserons pas nos valeurs communes être mises en danger. La Commission agira», a déclaré Mme von der Leyen, devant le Parlement européen, en présence du Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki.

«Je rejette ce langage des menaces ou de la coercition (...). Le chantage devient une méthode habituelle de certains États membres, ce n'est pas là la base de la démocratie», a critiqué M. Morawiecki, s'exprimant devant les eurodéputés, alors que Varsovie est dans le viseur de Bruxelles, après une récente décision du tribunal constitutionnel polonais, contestant la primauté du droit européen.

La Pologne voit actuellement - comme la Hongrie - son plan de relance bloqué par la Commission pour ces questions d'indépendance de la justice, et une approbation prochaine semble peu probable, après cette attaque frontale contre le droit européen.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion