A Luxembourg-Ville – «La présence des dealers est plus rare en journée»

Publié

À Luxembourg-Ville«La présence des dealers est plus rare en journée»

LUXEMBOURG-VILLE - La police a annoncé qu’elle progressait dans sa lutte contre le trafic de drogue dans le quartier de la gare.

La situation s’améliore dans le quartier de la Gare. C’est le message que la municipalité a voulu transmettre. «Nous avions annoncé que nous traiterions le problème et c’est le cas» a indiqué le directeur général de la police luxembourgeoise, Phillipe Schrantz, lors d’une conférence de presse tenue ce vendredi après-midi. Avant que la maire de la bourgmestre Lydie Polfer ajoute: «Les habitants du quartier ont eux aussi remarqué que la présence des dealers se fait plus rare en journée». Il faut rappeler qu’une école se trouve rue de Strasbourg.

«C’est beaucoup plus sûr pendant la journée» explique René Lindenlaub, chef de la police de la capitale. Une petite victoire liée aux nombreuses opérations des dernières semaines qui ont permis d’arrêter 44 personnes en cinq vagues d'arrestations.

Un consommateur dénonce son dealer

On pourrait craindre que le trafic de drogue se délocalise vers d’autres quartiers mais ce n’est pas le cas. Aucune recrudescence n’a été observée selon René Lindenlaub. Le quartier de la Gare reste le principal point de rencontre des dealers. «Nous voulons nous montrer encore plus présents la nuit» explique Philippe Schrantz.

Les problèmes sont localisés dans certains cafés de la gare. «Au cours d’une opération dans l’un de ces cafés, huit personnes sur onze étaient en possession de stupéfiants» a ajouté Lydie Polfer. Ces cafés devraient faire l’objet d’une attention plus particulière et ils pourraient même être amenés à fermer leurs portes si un de leurs gérants était arrêté à cause de trafic de stupéfiants.

René Lindenlaub a aussi tenu à louer le rôle des habitants du quartier. «Nous recevons des informations précieuses de leur part». Une consommatrice aurait même dénoncé son dealer car elle n’était pas satisfaite de la qualité du «produit».

(Tobias Senzig/L'essentiel)

Ton opinion