Nouvel incident – La prison de Nancy ressemblerait «au Titanic»
Publié

Nouvel incidentLa prison de Nancy ressemblerait «au Titanic»

Soixante détenus ont été évacués dimanche soir de leur cellule du centre de détention de Nancy-Maxéville et cinq surveillants incommodés après qu'un détenu eut mis le feu à sa cellule.

Malgré sa modernité, la nouvelle prison de Nancy souffre d'un manque de personnel, selon les syndicats pénitentiers.

Malgré sa modernité, la nouvelle prison de Nancy souffre d'un manque de personnel, selon les syndicats pénitentiers.

afp

Considéré comme "fragile psychologiquement", le détenu a mis le feu à son matelas vers 20h30. Par précaution, une soixantaine de détenus ont dû être évacués dans la cour de promenade, rapporte dans un communiqué l'Ufap-Unsa Grand Est.

Les pompiers sont parvenus à maîtriser rapidement l'incendie mais cinq surveillants ont été incommodés par les fumées, a-t-on ajouté. L'incendie n'a fait aucun blessé, a-t-on souligné. L'Ufap-Unsa dénonce dans son communiqué le manque de personnel dans l'établissement lorrain, jugeant "insuffisants" les deux agents chargés des rondes de nuit.

Le syndicat rappelle "que les incidents se multiplient dangereusement" à Nancy-Maxéville, que l'Ufap qualifie de "véritable +titanic+". En deux semaines, le syndicat a répertorié près d'une quinzaine d'agressions sur des agents. La semaine dernière, cinq tentatives de suicides ont eu lieu. Il déplore également que l'administration pénitentiaire "refuse d'apporter la vingtaine d'agents supplémentaires nécessaires".

lessentiel.lu avec AFP

Le centre de détention, qui compte 690 cellules pour 280 personnels pénitentiaires, avait été présenté comme "moderne, novateur et humain" par la garde des Sceaux, Rachida Dati, lors de son inauguration le 9 juin dernier. D'aspect massif, avec des murs d'enceinte en béton gris hauts de six mètres, il s'étend sur 4,4 hectares dans le quartier du Haut-du-Lièvre, en périphérie de Nancy.

Ton opinion