Scandale dans les «Anges» – «La production de l'émission fournit de la drogue»
Publié

Scandale dans les «Anges»«La production de l'émission fournit de la drogue»

Drogue, alcool, agression, harcèlement, ... Trois candidates des «Anges de la téléréalité» révèlent de terribles conditions de tournage de l'émission.

L'émission «Les Anges» voit son image se ternir, au fur et à mesure que le temps passe... Il y a plusieurs jours, un appel au boycott de l'émission de NRJ12 à travers le hashtag #BoycottLesAnges a été lancé par plusieurs candidates, qui dénoncent le harcèlement qu'elles disent avoir subi durant le tournage de l'émission, tant par des candidats que par la production. Angèle, Rawell et Rania, qui ont participé à la saison actuelle des «Anges», ainsi que Céline et Nathanya, deux participantes à l'édition précédente, ont raconté l'envers du décor du programme dans un live Instagram le 17 avril dernier.

Les candidates y dénoncent le comportement de certains de leurs collègues. «Sarah (NDLR: Fraisou) et Raphaël ils sont ce qu’ils sont, ce sont des mauvaises personnes et ils le paieront, mais il faut savoir que c’est cette production qui est totalement machiavélique», a accusé Angèle. «Chaque année, il y a un harcèlement, un acharnement, c’est eux qui ont choisi ces personnes-là parce qu’ils ont besoin de "méchants". Ils les ont choisis parce qu’ils harcèlent les candidats!»

Les candidates Angèle, Rawell et Rania étaient invitées sur le plateau de TPMP mercredi soir, où elles se sont confiées sans langue de bois. Disant avoir été agressée pendant l'émission, Angèle n'a pas mâché ses mots devant Cyril Hanouna. «Quinze personnes qui vont se mettre sur une seule candidate et vont la pousser psychologiquement à bout». Elle évoque des humiliations et des insultes mais aussi des agressions physiques. «On m’a aspergée de produit pour le ménage, on m’a traitée de "pute et de salope", on m’a menacée et on a voulu me frapper».

La candidate des «Vacances des Anges» ira même jusqu'à accuser la production de séquestration. «On m'a enfermée à clef dans une chambre parce que j'ai été agressée physiquement par deux candidats». «Ces violences, elles sont dans le scénario. C'est fait subtilement», dénonce la candidate.

La question de la présence de stupéfiants pendant le tournage a été ensuite abordée par Cyril Hanouna. «La drogue est fournie par la production», ont affirmé les trois femmes. «Il y a de la drogue, il y a de l'alcool, et cette drogue, de la cocaïne, est fournie par la production. Les tournages se passent à l'autre bout du monde, vous vous doutez bien que les candidats ne vont pas prendre le risque de passer les frontières avec de la drogue. Donc elle vient d'où?».

Les candidates ont également fait part de nombreuses pressions subies de la part de la société de production. «On m’a demandé de me mettre en couple avec un candidat. J’ai dit à plusieurs reprises que je ne voulais pas, ils n’ont pas lâché l’affaire», détaille Angèle. «On va nous sortir des trucs du genre: "Si tu n’es pas prête à le faire, il y a 2 000 CV sur la table"», confirme Rania. «Je ne voulais pas mais on était poussées par la production».

Même expérience du côté de l'ex-candidate, Nathanya: «Quand une productrice a vu que je ne voulais pas me mettre en couple, elle est venue en me disant: "Mais toi, tu as fait un casting de salope et là, tu fais la prude"». La production de l'émission n'a pas encore réagi aux accusions des candidates.

(mm/L'essentiel)

Ton opinion