Joli geste – La prof avait un message à faire passer avant le test

Publié

Joli gesteLa prof avait un message à faire passer avant le test

Une institutrice américaine a trouvé un moyen original de rassurer ses petits élèves qui étaient stressés à l'idée de devoir passer un examen important.

Les tables de la classe de Mme Langlord étaient recouvertes de messages d'encouragement.

Les tables de la classe de Mme Langlord étaient recouvertes de messages d'encouragement.

Facebook

Le stress des examens n'épargne personne. Et tous les moyens sont bons pour essayer de traverser cette épreuve sans y laisser trop de plumes. Mme Langlord, enseignante dans une école primaire de Woodbury (New Jersey), est bien consciente du calvaire que le passage d'un test important peut représenter. Et elle a trouvé un moyen efficace de rassurer sa classe, raconte le site Philly. Le 2 mai dernier, au moment d'entrer dans leur salle, les petits élèves de Mme Langlord ont eu la surprise de trouver qu'un petit mot avait été laissé sur toutes les tables.

Pour chaque élève, l'enseignante avait pris soin d'écrire un message d'encouragement personnalisé, accompagné d'une petite pâtisserie. «Yovani, je ne dis pas que cela va être facile, mais cela en vaudra la peine! Fais de ton mieux», a-t-elle notamment écrit à un élève en difficulté. «Ish, je sais que c'est la première fois que tu passes ce test, donc utilise tous les outils à ta disposition, et fais marcher ton cerveau!», a-t-elle conseillé à un autre de ses protégés. Certains élèves ont eu droit à un message d'encouragement joliment imagé: «Souviens-toi qu'il n'existe pas d'ascenseur pour réussir, tu dois prendre les escaliers. Mais tu vas y arriver!», a écrit l'enseignante à une certaine Lis.

Et ça a marché. Plusieurs élèves ont expliqué que les encouragements laissés par leur institutrice les avaient aidés à surmonter cette épreuve. «Quand je l'ai lu, mon angoisse est partie. Je me suis dit qu'en fait, je pouvais le faire», raconte Julissa. Charmé par l'initiative de la prof, l'établissement a publié les photos de sa classe sur Facebook. Et des milliers d'internautes ont été nombreux à applaudir Mme Langlord pour sa démarche bienveillante. «Beaucoup d'enfants étaient nerveux, parce que s'ils ne réussissaient pas ce contrôle, ils ne pourraient pas passer dans la classe supérieure», explique l'institutrice.

(L'essentiel/joc)

Ton opinion