La promotion du ski alpin sur la bonne pente

Publié

La promotion du ski alpin sur la bonne pente

SKI - Le premier championnat de France de ski indoor s'est déroulé hier au Snowhall d'Amnéville en présence des meilleurs spécialistes de l'Hexagone.

«C'est original. Je trouve ça bien d'avoir une petite compétition ici à Amnéville. Cela permet de promouvoir le ski ailleurs qu'en montagne». Joël Chenal, vice-champion olympique en slalom géant à Turin, était hier au Snowhall d'Amnéville pour le premier championnat de France de ski indoor. Une compétition aux allures d'exhibition, qui a attiré en bas de la piste lorraine près de 200 photographes et chasseurs d'autographes.

46 skieurs et 36 skieuses, membres des équipes de France slalom, géant et combiné, se sont mesurés sur la piste de 500 m du Snowhall. «Je ne me souvenais pas qu'elle était aussi longue. On manque juste d'un peu de vitesse. Il faudrait un petit lanceur au début», relève Sébastien Pichot venu se préparer à une course en salle aux Pays-Bas, jeudi et vendredi.

Sous forme de duels à élimination directe, les skieurs se sont affrontés sur un slalom dévalé en une trentaine de secondes. Les qualifications ont démarré à 8 h 30, les finales commençaient à 12 h.

Chez les hommes, Julien Lizeroux s'est imposé devant Jean-Baptiste Grange tandis que Sandrine Aubert restera dans l'histoire comme la première championne de France indoor. Mais les skieurs avaient conscience que l'intérêt de l'événement était autant médiatique que sportif alors que les massifs montagneux sont à nouveau enneigés.

«La piste est très plate, ce n'était pas vraiment un slalom. Personnellement, je prends du plaisir quand les portes arrivent vite», note Vanessa Vidal un peu déçue de son élimination en quarts.

«Cette piste favorise les qualités d'enchaînement plus que de vitesse», ajoute-t-elle. Thomas Fanara, 7e du géant de Sölden fin octobre, en a donc profité pour «travailler les parties un peu plus planes».

Ton opinion