Mise en garde – La qualité des eaux de l'UE laisse à désirer

Publié

Mise en gardeLa qualité des eaux de l'UE laisse à désirer

L'Union européenne manque d'eau et ses ressources existantes sont trop souvent polluées, a déploré jeudi la Commission européenne lors de la présentation d'un plan d'action.

L'UE doit faire attention à l'eau.

L'UE doit faire attention à l'eau.

AFP

«L'Union européenne s'est fixée pour objectif d'avoir 50% des ses eaux saines pour 2050. Cet objectif ne sera pas atteint, c'est une évidence», a annoncé le commissaire en charge de l'Environnement, Janez Potocnik, lors d'une conférence de presse. «En dépit des améliorations réalisées ces dernières années, la qualité des eaux de l'UE laisse à désirer», a-t-il déclaré. «Le problème relatif à la quantité d'eau est tout aussi préoccupant, une partie toujours plus importante de l'Europe étant frappée par la rareté de cette ressource, tandis qu'un trop grand nombre d'États membres subissent de plus en plus d'événements exceptionnels, telles que des inondations», a-t-il ajouté.

Janez Potocnik a identifié plusieurs problèmes: la pollution de l'eau, le captage d'eau pour l'agriculture et la production d'électricité, l'utilisation des sols et les effets du changement climatique. «Des mesures plus strictes s'imposent pour aider l'UE à protéger ses ressources en eau et à faire un usage plus rationnel de ses ressources en général», a-t-il affirmé. Son plan d'action insiste sur le recours aux mesures de rétention naturelle des eaux, telles que la restauration des prairies humides et des plaines inondables, et l'amélioration de la mise en œuvre du principe du «pollueur-payeur» grâce au comptage, à la tarification et à une meilleure analyse économique.

Il recommande la fixation, par les États membres, d'objectifs en matière de comptabilité de l'eau et d'utilisation rationnelle de cette ressource, ainsi que l'élaboration de normes de l'UE en ce qui concerne la réutilisation de l'eau. «Le moment est venu de passer à l'action afin de tirer pleinement avantage de notre législation et d'ouvrir la voie à des solutions novatrices dans le domaine de la politique de l'eau et dans le secteur de l'eau», a-t-il lancé. «Il faut établir un équilibre durable entre la demande et l'offre dans ce secteur, en tenant compte des besoins tant des populations que des écosystèmes naturels dont elles dépendent», a-t-il conclu.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion