Au Luxembourg: «La radicalisation a augmenté avec le Covid»
Publié

Au Luxembourg «La radicalisation a augmenté avec le Covid»

LUXEMBOURG – Le centre contre la radicalisation, respect.lu, a traité 49 situations en 2021. Soit davantage qu'en 2019, année hors pandémie.

Le «nombre relativement élevé de jeunes entre 12 et 18 ans, voire de ceux en dessous de 12 ans, reste troublant», relève respect.lu.

Le «nombre relativement élevé de jeunes entre 12 et 18 ans, voire de ceux en dessous de 12 ans, reste troublant», relève respect.lu.

AFP

Le centre contre la radicalisation, respect.lu, a traité 49 situations en 2021. C'est ce qu'il indique dans son rapport annuel, publié ce lundi. «La radicalisation thématique a augmenté dans le contexte de la pandémie de Covid-19», souligne respect.lu. En comparaison, 34 situations avaient été traitées en 2020, et 37 en 2019 (soit avant le Covid).

Dans le détail en 2021, 17 personnes risquaient de tomber dans un discours de haine, quinze dans un radicalisme d'extrême droite et douze dans un islamisme radical.

respect.lu

En outre, 24 personnes sur 49 avaient plus de 30 ans. Mais «le nombre relativement élevé de jeunes entre 12 et 18 ans, voire de ceux en dessous de 12 ans, reste troublant», relève le centre géré par SOS radicalisation ASBL.

respect.lu

De plus, la majorité des personnes avaient la nationalité luxembourgeoise ou celle d'un autre pays de l'UE.

respect.lu

Afin de lutter contre la radicalisation, respect.lu a lancé en 2020 le projet «Dialoguer au lieu de haïr», qui est devenu un programme en 2021. Il s'adresse aux personnes qui se sont fait remarquer par un discours de haine en ligne. «Jusqu'à présent, les conséquences pénales du discours de haine se limitaient généralement à des amendes, note le centre. Le programme offre une alternative ou un complément à ces mesures».

Ses objectifs principaux sont d'élaborer avec les auteurs de discours de haine une analyse de leur acte, d'initier une réflexion sur soi-même, d'analyser les causes possibles et d'apprendre à utiliser des formes de communication plus respectueuses, sur Internet, et ce, surtout en cas de divergences d'opinion.

(ol)

Ton opinion

16 commentaires