Amendements refusés – La réforme des bourses ne bougera pas
Publié

Amendements refusésLa réforme des bourses ne bougera pas

LUXEMBOURG - Le CSV et déi Lénk ont proposé ce mardi une série d'amendements sur le projet de loi des bourses d’études. Ils ont été refusés en bloc par les députés de la majorité.

L'opposition a déposé des amendements pour que le montant de base des bourses soit augmenté.

L'opposition a déposé des amendements pour que le montant de base des bourses soit augmenté.

Editpress

Les associations d’élèves et d’étudiants l’avaient souligné à de nombreuses reprises: pour eux, le montant de la bourse de base allouée aux étudiants universitaires et prévu à 2 000 euros par an, est insuffisant. Mais Claude Meisch, le ministre de l'Éducation, avait affirmé à plusieurs reprises qu’il ne reverrait pas ce montant à la hausse. L’opposition a tout de même présenté ce mardi une série d'amendements en ce sens.

Le CSV a ainsi réclamé une bourse de base de 2 750 euros par an tandis que déi Lénk a demandé un retour au système des allocations familiales (soit environ entre 3 600 et 5 300 euros par an et par enfant). Des propositions qui ont été présentées ce mardi aux députés de la commission de l'enseignement supérieur. Leur avis a été sans appel: tous les amendements ont été refusés en bloc.

Le projet de loi sur les bourses ne devrait donc pas changer d'un iota. Le texte tel qu'amendé par le gouvernement devrait être étudié la semaine prochaine par le Conseil d'État qui rendra son avis, puis la commission se réunira et enfin la loi devrait être votée avant le 18 juillet, à la Chambre des députés.

(fr/lb/L'essentiel avec PaT)

Ton opinion