Procédures – La réforme du divorce patine sur trois points

Publié

ProcéduresLa réforme du divorce patine sur trois points

LUXEMBOURG - Faut-il maintenir le divorce pour faute? C'est l'une des questions posées aux députés chargés de la réforme du divorce.

Mais que tout cela est long! Presque aussi long qu'une procédure de divorce… Hier, les députés se sont à nouveau réunis en commission parlementaire pour aborder la réforme du divorce. Au moins trois points d'achoppement ont été abordés lors de la énième présentation du texte. Ainsi, le législateur réfléchit sérieusement à moderniser les dispositions prévues dans les droits primaires du mariage: fidélité, assistance, etc.

«Sachant que ces dispositions datent de 1804, l'idée est de moderniser ces droits afin qu'ils reflètent davantage la société du XXIe siècle», explique le député chrétien-social Gille Roth. Pour le député-maire de Mamer, le vrai sujet se situe pourtant ailleurs.
À contre-courant de son parti, il estime que le divorce pour faute devrait être maintenu. «On ne peut pas se contenter de laisser le droit commun décider de la rupture d'un mariage. D'autant moins que pour les cas de violences conjugales, chaque dossier ne passe pas nécessairement devant la justice», avance-t-il.
La prise en compte des points de retraite pour le conjoint resté au foyer pour élever les enfants durant le mariage reste un autre sujet de discorde. Autant dire que les députés ont encore de quoi discuter.

Patrick Théry

Ton opinion