Enfants de frontaliers – La réforme du système des bourses est lancée

Publié

Enfants de frontaliersLa réforme du système des bourses est lancée

LUXEMBOURG - Suite à l'avis rendu par la Cour de justice de l'Union européenne, la semaine dernière. Un nouveau projet de loi sera présenté, mercredi, au gouvernement.

Suite à l'avis rendu par la Cour de justice de l'Union européenne, le Luxembourg doit revoir sa copie en matière d'attribution des bourses d'études.

Suite à l'avis rendu par la Cour de justice de l'Union européenne, le Luxembourg doit revoir sa copie en matière d'attribution des bourses d'études.

Editpress

Suite à l'avis rendu par la Cour de justice de l'Union européenne, le Luxembourg doit revoir sa copie en matière d'attribution des bourses d'études. La clause de résidence devant être supprimée, tout le système sera réformé. «Les enfants de frontaliers bénéficieront des mêmes droits que les résidents», confirme le député Marcel Oberweis (CSV), président de la commission de l'enseignement supérieur, réunie hier.

Mercredi, la ministre de l'Enseignement supérieur, Martine Hansen, présentera au gouvernement un projet de loi modifiant l'aide maximale de 16 700 euros par an et ajoutant des critères. «Les montants maximaux seront abaissés. On tiendra également compte des critères sociaux. Le lieu d'étude sera aussi pris en compte. Les étudiants qui peuvent rentrer chez leurs parents chaque soir auront moins par exemple», détaille Marcel Oberweis.

L'objectif est d'éviter une charge trop importante pour les finances publiques. «Cette année, il a fallu débourser 100 millions d'euros. En prenant en compte les enfants de frontaliers ainsi que les recours sur les semestres précédents, nous devrions dépasser les 200 millions d'euros l'année prochaine. C'est beaucoup trop», souligne le député. Le compte à rebours législatif a donc commencé pour faire voter la loi le plus rapidement possible. «Le laps de temps est court», regrette-t-il.

Thomas Holzer

Ton opinion