Polémique en France – La rénovation «de luxe» du patron de la CGT

Publié

Polémique en FranceLa rénovation «de luxe» du patron de la CGT

Les 105 000 euros dépensés par la CGT pour rafraîchir l'appartement de fonction de son leader syndical, Thierry Lepaon, continuent de susciter un tollé dans l'Hexagone.

Le numéro un de la CGT a lui-même qualifié de «choquant» le montant des travaux effectués dans son appartement de fonction.

Le numéro un de la CGT a lui-même qualifié de «choquant» le montant des travaux effectués dans son appartement de fonction.

AFP

Le numéro un de la CGT, Thierry Lepaon, a jugé mercredi «choquant» le montant des travaux engagés dans son appartement de fonction de 79 mètres carrés situé à Vincennes, mais a assuré qu'il était nécessaire d'en faire avant qu'il puisse s'y installer. «Si on avait débattu collectivement, on n'aurait pas fait 105 000 euros de travaux dans un appartement en location: on aurait acheté ou on aurait fait moins de travaux», a-t-il dit.

L'appartement de fonction de Thierry Lepaon, rénové à grands frais par la CGT, avait déjà fait l'objet d'une rénovation avant sa location, a affirmé le Canard Enchaîné dans son édition de mercredi. Thierry Lepaon a assuré qu'il ignorait que l'appartement venait d'être refait à neuf. «Il fallait vraiment refaire des travaux importants, de sécurité, de volets», a-t-il dit, tout en réaffirmant qu'il y avait eu «faute» de l'administrateur d'avoir réalisé 105 000 euros de travaux, dont près de 4 500 euros uniquement pour la réfection des toilettes.

«Cela me choque, je comprends que les syndicats de la CGT, que les salariés soient choqués», a-t-il déclaré, réaffirmant qu'il allait adresser une lettre à tous les syndiqués sur ce sujet. Il a de nouveau évoqué un problème «de fonctionnement interne» au sein de la CGT. Au terme d'un premier jour débat, la direction et le CCN («Parlement» de la CGT) ne sont pas parvenus mardi à s'accorder sur les améliorations à apporter au fonctionnement de la centrale et les discussions devraient se poursuivre mercredi.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion