La Rockhal en tremble encore

Publié

La Rockhal en tremble encore

ESCH-BELVAL - Le groupe
de metal-rock Bullet for my
Valentine était en concert
à la Rockhal, vendredi.

«Bullet, bullet», scandaient les fans présents dans la salle. Vendredi soir, les spectateurs qui avaient acheté leur billet à temps pour pouvoir accéder au Club, complet, de la Rockhal attendaient avec impatience le groupe gallois sur scène. Acclamé dès le début, Bullet for my Valentine n'a aucune peine à faire monter l'ambiance.

Des guitares qui rugissent, un batteur déchaîné planqué derrière son énorme instrument installé sur un petit podium entre dix-huit enceintes, tout est en place. Mais celui qui mène la danse, la star du concert, c'est Matthew Tuck, le chanteur. Comme tout bon métalleux qui se respecte, il affiche une carrure de déménageur et des longs cheveux qu'il agite régulièrement au fil des morceaux.

Une musique dure, mais mélodieuse, le chant de Tuck, renforcé par les hurlements du bassiste Jason James, semblent être les ingrédients de la recette qui a fait le succès de Bullet for my Valentine. Nul besoin de grands discours entre les titres, le public venu pour s'éclater suivrait le quatuor en enfer s'il le fallait. Après un peu plus d'une heure de concert, l'heure est au bilan. Manolito, 28 ans, fan invétéré du groupe, trouve que «cela aurait pu durer un peu plus longtemps.

Mais ils ont super bien joué et ça a bien bougé dans la salle. J'ai vraiment envie de remettre ça le plus vite possible, lors d'un prochain concert». Il ne doit pas être le seul...
Kerstin Smirr

Ton opinion