Au Luxembourg: La santé affective et sexuelle au coeur de débats

Publié

Au LuxembourgLa santé affective et sexuelle au cœur de débats

LUXEMBOURG - La 3e édition de la Semaine de la santé affective et sexuelle abordera de nombreux thèmes du 2 au 11 mai. Une manière de s'informer et de lever des tabous.

«Les principaux objectifs sont l’information et la sensibilisation».

«Les principaux objectifs sont l’information et la sensibilisation».

Pixabay/Illustration

Sexualité des plus jeunes, orientation sexuelle, prévention des violences et vie affective des personnes en situation de handicap figurent au programme des nombreux sujets qui seront abordés du 2 au 11 mai au cours de la très dense semaine de la Santé affective et sexuelle.

Conférences, tables rondes, débats et webinaires, en français, luxembourgeois et allemand, rassembleront 26 acteurs, associations et institutions invités par le Centre national de référence pour la promotion de la santé affective et sexuelle (CESAS), véritable agrégateur de ressources.

Inscriptions gratuites

«Les principaux objectifs sont l’information et la sensibilisation. Donner à la santé affective et sexuelle une visibilité auprès du grand public et dans les domaines de l’éducation et des soins» précise Christa Brömmel, coordinatrice du CESAS. La structure a été créée en 2013 dans le cadre du Plan national «promotion de la santé affective et sexuelle» sous la tutelle de quatre ministères.

Orienter, soutenir, mais aussi lever des tabous et changer des habitudes, font partie des missions des différents acteurs de terrain, rassemblés par le CESAS. «Comme toute activité de sensibilisation, il est difficile de mesurer les résultats à court terme. Mais notre réseau est de plus en plus large et l’intérêt est grandissant de la part du public», ajoute Christa Brömmel.

La première édition de la Semaine de la santé affective et sexuelle avait eu lieu en 2019. La deuxième s’était tenue en 2020 sous un format en ligne. 2022 marque le retour de l'événement en physique. Les inscriptions sont ouvertes sur le site Internet du CESAS, où le programme détaillé est à retrouver.

(L'essentiel)

Ton opinion

6 commentaires