Trafic transfrontalier – La Sarre veut son train Luxembourg-Sarrebruck

Publié

Trafic transfrontalierLa Sarre veut son train Luxembourg-Sarrebruck

LUXEMBOURG/SARREBRUCK – Des élus sarrois demandent (encore) une liaison ferroviaire directe entre Sarrebruck et la capitale du Grand-Duché. Mais ce n'est pas gagné.

Il n'existe aucune ligne de train directe entre Sarrebruck et la capitale du Grand-Duché. Sur le rail, il faut donc changer de train à Trèves ou Metz.

Il n'existe aucune ligne de train directe entre Sarrebruck et la capitale du Grand-Duché. Sur le rail, il faut donc changer de train à Trèves ou Metz.

DPA

Tous les jours, 8 500 frontaliers sarrois franchissent la frontière pour se rendre sur leur lieu de travail au Luxembourg. Comparé au nombre de frontaliers belges, français ou allemands de Rhénanie-Palatinat, ce chiffre reste relativement faible mais ne cesse d'augmenter chaque année. Or, au niveau des transports, les Sarrois semblent lésés. Outre des navettes de bus, il n'existe aucune ligne de train directe entre Sarrebruck et la capitale du Grand-Duché. Sur le rail, il faut donc changer de train à Trèves ou Metz.

D'après Markus Tressel, député vert de Sarre, «la liaison de transport par bus et par le train est très mauvaise» et il est nécessaire d'envisager la construction d'une ligne ferroviaire «directe avec le Luxembourg». Une commission gouvernementale mixte germano-luxembourgeoise pourrait être mise en place. «Le Luxembourg offre de nombreuses opportunités économiques pour la Sarre, en particulier dans le nord rural. L'accessibilité est primordiale», souligne encore M. Tressel.

Peu d'enthousiasme au Luxembourg

Au Luxembourg, l'idée de la création de cette ligne directe entre Sarrebruck et Luxembourg suscite peu d'enthousiasme. Interrogée par L'essentiel, Dany Frank, porte-parole du ministère du Développement durable et des Infrastructures, rappelle que «cette demande n'est pas nouvelle.»

Une étude de marché aurait même déjà démontré que «la liaison par bus entre les deux villes répond à la demande des frontaliers». Le «Luxemburg-Saarbrücken-Express», exploité par les CFL et la société de transport Emile Weber, effectue la liaison 15 fois par jour. Il relie les gares centrales de Luxembourg et de Sarrebruck en 1h15. Il faut compter neuf euros pour un aller simple.

(Sebastian Weisbrodt/L'essentiel)

Ton opinion