Luxembourg: «La sécurité des données ne peut être garantie à 100%»

Publié

Luxembourg«La sécurité des données ne peut être garantie à 100%»

LUXEMBOURG – L'OCDE a salué les efforts de l'État luxembourgeois pour la digitalisation. Un travail de longue haleine qui doit prendre en compte le risque de cyberattaques.

par
Thomas Holzer
Le rapport de l'OCDE a été présenté au château de Senningen, mercredi.

Le rapport de l'OCDE a été présenté au château de Senningen, mercredi.

Editpress

Un bon point pour le Luxembourg. Les représentants de l'OCDE ont globalement salué «les efforts» du gouvernement luxembourgeois lancé vers davantage de digitalisation lors de la présentation des résultats sur le «gouvernement numérique au Luxembourg», mercredi, tout en fournissant une série de recommandations pour accélérer le mouvement. Le Grand-Duché est notamment invité à «renforcer sa stratégie, développer les talents dans le secteur public» ou encore «augmenter la capacité des administrations et des ministères à utiliser le 'data'».

Autant d'axes de progressions qui avaient déjà été identifiés par Marc Hansen. Également présent lors de conférence de presse de présentation au château de Senningen, le ministre DP de la Digitalisation a assuré que ces conseils seront analysés et exploités avec la mise en place de groupes de travail. Parmi les idées développée par le ministre, la nécessité d'associer les citoyens et les entreprises à la mise en place de nouveaux services digitaux a également été soulignée.

«Pas d'attaque spécifique visant l'État»

«Il y a encore de la marge pour s'améliorer, et aucun groupe de population ne doit être exclu. La digitalisation est un processus continu». Aussi car la technologie progresse sans arrêt, et que les menace en termes de cybercriminalité ne cessent de s'intensifier. Dans un contexte de fortes tensions entre l'Europe et la Russie sur fond de guerre en Ukraine, les cyberattaques contre les pays de l'Union européenne se multiplient. Il serait illusoire de penser que le Luxembourg est à l'abri.

«Pour l'instant, nous n'avons pas eu d'attaque spécifique ayant abouti à un vol de données stockées par l'État», rassure Marc Hansen. «Mais la sécurité ne peut être garantie à 100%. Ce qui est certain, c'est que nos équipes sont formées pour lutter et que des moyens budgétaires suffisants sont alloués pour se mettre à niveau», a conclu le ministre.

Ton opinion

7 commentaires