Catalogne – La session du Parlement catalan ajournée

Publié

CatalogneLa session du Parlement catalan ajournée

Le Parlement catalan devait se réunir ce mardi après-midi pour débattre de l'investiture de Carles Puigdemont à la présidence de la région. La séance est reportée.

Puigdemont se montrera-t-il à Barcelone au risque de se faire arrêter?

Puigdemont se montrera-t-il à Barcelone au risque de se faire arrêter?

AFP/Pierre-Philippe Macrou

Le président du parlement de Catalogne a annoncé ce mardi matin l'ajournement de la session prévue dans l'après-midi, tout en précisant que Puigdemont garde «tous les droits d'être investi» président.

Les élus de la région autonome devaient débattre, ce mardi après-midi, de l'investiture de Carles Puigdemont à la présidence. L'ancien président destitué par Madrid est le seul candidat à la direction de cette région de 7,5 millions d'habitants.

Cet ajournement intervient après un arrêt de la Cour constitutionnelle, saisie par le gouvernement central, qui a en principe interdit, samedi, la tenue d'une telle session.

Jusqu'à mercredi

Les juges de la Cour constitutionnelle, agissant en urgence, ont imposé des mesures encadrant la session: ils ont annoncé qu'en cas d'investiture à distance, le vote ne serait pas valable. Ils ont en deuxième lieu considéré que Carles Puigdemont devait auparavant demander en personne au juge de la Cour suprême en charge de l'enquête le visant l'autorisation de comparaître devant la Chambre.

En principe, le Parlement doit respecter un délai légal s'achevant mercredi pour une session d'investiture. Carles Puigdemont a contesté devant la Cour constitutionnelle l'arrêt en cause. La Cour examinera ce recours à partir de 13h.

Certains dans son camp estiment désormais ouvertement qu'il est temps de «sacrifier» Carles Puigdemont pour permettre à un nouveau gouvernement régional de prendre ses fonctions et mettre fin à la mise sous tutelle de la Catalogne.

(L'essentiel/nxp/afp)

Rajoy prévientLe chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a prévenu mardi des risques encourus par le président du Parlement catalan s'il maintenait une session d'investiture de l'indépendantiste Carles Puigdemont en dépit de son interdiction par la justice.«Le Parlement de Catalogne, comme partout ailleurs doit respecter ce que la Cour constitutionnelle décide», a déclaré M. Rajoy: «S'il ne respecte pas une résolution des tribunaux, le président du Parlement pourrait sans aucun doute être tenu pour responsable».

Ton opinion