«SNCB Gate» – La SNCB ne sanctionnera pas le responsable
Publié

«SNCB Gate»La SNCB ne sanctionnera pas le responsable

La compagnie belge a confirmé, vendredi, que la mise en ligne du fichier contenant les données personnelles de ses clients était due à une erreur involontaire. Aucune sanction ne sera prise.

Parmi le fichier publié par la SNCB se trouvent les données privées de quelque 3 700 résidents luxembourgeois.

Parmi le fichier publié par la SNCB se trouvent les données privées de quelque 3 700 résidents luxembourgeois.

L'essentiel

«Les données se trouvaient sur un serveur non sécurisé et n'ont pas été supprimées ensuite, précise Nathalie Pierard, porte-parole de la SNCB, citée par l'agence Belga. Il s'agit donc d'une faute involontaire et il n'y aura a priori pas de sanction.» Autrement dit, le grand déballage attendu par des centaines de milliers de clients de la compagnie de chemin de fer belge n'aura finalement pas lieu. Comme annoncé ce vendredi matin, les conclusions de l'enquête interne menée au sein de la SNCB ont abouti à la thèse de l'erreur humaine, liée à une mauvaise manipulation d'un opérateur lors du nettoyage d'un fichier clients.

Alors que ce dernier n'a été découvert que le 22 décembre dernier, le fichier était en ligne depuis le mois de mai, sur un serveur non sécurisé, indiquent vendredi les responsables de la SNCB. Un fichier qui ne contiendrait, selon l'entreprise publique, que les données de 700 000 personnes. Il avait été question, dans un premier temps, d'une liste contenant 1,5 million de clients. Une bataille de chiffre qui concerne en tout bel et bien 3 705 résidents luxembourgeois.

Pour éviter qu'une telle situation ne se représente, une analyse poussée des procédures en vigueur au sein de la SNCB doit être mise en place dans les jours à venir. «Nous allons auditer le système pour proposer des mesures et éviter que le problème ne se reproduise», a expliqué Stefan Verschuere, vice-président de la Commission de la protection de la vie privée belge. À noter que le dossier pourrait être transmis au procureur du Roi en cas d'infraction à la loi sur la vie privée.

(Jmh/L'essentiel Online)

Ton opinion