Fraude fiscale – La Suisse ne collaborera pas avec Berlin

Publié

Fraude fiscaleLa Suisse ne collaborera pas avec Berlin

La Suisse a prévenu lundi l'Allemagne qu'elle ne coopérerait pas «sur la base de données volées», alors que Berlin semble prêt à acheter une liste de noms de fraudeurs allemands.

«Le ministre allemand des finances Wolfgang Schäuble a informé aujourd'hui (lundi) par téléphone son homologue suisse Hans-Rudolf Merz que l'achat de données de clients d'une banque suisse a été proposé aux autorités d'un land de la République fédérale d'Allemagne», selon un communiqué des autorités helvétiques.

Le ministre suisse a «rappelé à Wolfgang Schäuble que la Suisse ne répondrait à aucune demande d'assistance administrative fondée sur des données volées», mais était «disposée à accroître sa collaboration avec l'Allemagne en matière fiscale sur la base d'une convention contre la double imposition révisée».

M. Schäuble a indiqué de son côté que le gouvernement allemand n'avait pas encore pris de décision mais qu'il «déciderait prochainement».

lessentiel.lu avec AFP

L'ex-employé de la HSBC affirme n'avoir collaboré qu'avec la France

Hervé Falciani, ex-informaticien de la HSBC dont le Financial Times Deutschland affirme lundi qu'il a proposé au fisc allemand une liste de 1 300 fraudeurs, a déclaré à l'AFP n'avoir collaboré qu'avec la France et qu'il n'y avait «pas le moindre élément de preuve» dans ces allégations. «C'est de l'ordre de la rumeur. S'ils ont le moindre élément de preuve, qu'ils l'apportent et le mettent au grand jour», a affirmé M. Falciani.

Ton opinion