Charge fiscale – La supertaxe hongroise va faire mal à RTL Group

Publié

Charge fiscaleLa supertaxe hongroise va faire mal à RTL Group

LUXEMBOURG - Le bénéfice net du premier groupe de médias audiovisuels européens sera affecté cette année par la décision de Budapest sur les médias, a averti lundi le groupe.

Les résultats de RTL Group seront impactés par la taxe hongroise sur les médias.

Les résultats de RTL Group seront impactés par la taxe hongroise sur les médias.

Editpress

«RTL Group continue d'enregistrer une performance opérationnelle solide en 2014. Mais selon les premières évaluations, l'impact sévère de la nouvelle taxe publicitaire en Hongrie provoquera une situation structurelle déficitaire et réduira le bénéfice net de RTL Group en 2014», expliquent dans un communiqué conjoint les deux patrons de RTL Group, Anke Schäferkordt et Guillaume de Posch.

Le titre RTL Group perdait 2,37% peu avant 10h à la Bourse de Bruxelles, à 80,01 euros. Le groupe a calculé que cette taxe augmenterait sa charge fiscale d'environ 15 millions d'euros par an, ce qui correspond à l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) qu'il réalise en Hongrie, pour un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros dans ce pays. «Nous sommes déterminés à poursuivre toutes les options pour protéger nos actifs contre cette taxe confiscatoire», poursuivent les deux patrons de RTL Group, qui soulignent que leur annonce «envoie un signal d'alarme pour tous les investisseurs internationaux en Hongrie», et appellent le gouvernement hongrois à revenir sur cette politique «qui soulève de graves préoccupations concernant la liberté de la presse en Hongrie».

La nouvelle taxe hongroise, dénoncée par les médias du pays comme une mainmise du gouvernement sur le secteur, s'inscrit dans la droite ligne d'une série de lourdes ponctions fiscales visant des secteurs économiques souvent dominés par des sociétés étrangères. Le patron de la filiale hongroise de RTL Group, Andreas Rudas, a annoncé la semaine dernière que RTL envisageait de la contester devant la Cour européenne de justice.

(L'essentiel/AFP)

RTL Group envisage de porter plainte

L'amendement supprime une disposition qui permettait aux médias de déduire leurs pertes des années précédentes du revenu assujetti à la super-taxe, qui peut atteindre jusqu'à 40% des revenus publicitaires. L'impôt avait été adopté en juin et aussitôt dénoncé par les médias comme une tentative de mainmise du gouvernement sur leur secteur.

D'après les simulations du secteur, le taux le plus élevé de la taxe ne serait applicable qu'à la chaîne de télévision RTL-Klub, filiale de l'Allemand RTL Group. Selon les analystes, la faille qui existait dans la première version de la taxe aurait pu permettre à la chaîne de télévision de ne payer que 1,9 million d'euros au titre de la taxe, au lieu de 9,7 millions d'euros. Andreas Rudas, vice-président de RTL Group et patron de la filiale hongroise, a annoncé cette semaine que RTL envisageait de contester la nouvelle taxe devant la Cour européenne de justice à Luxembourg.

Ton opinion