Santé au Luxembourg – La télémédecine n'est pas une priorité au pays

Publié

Santé au LuxembourgLa télémédecine n'est pas une priorité au pays

LUXEMBOURG - Pourtant intégré au plan d'action eSanté, le développement de la télémédecine, en vogue chez nos voisins, n'est pas prioritaire, selon la ministre de la Santé.

Au Luxembourg, «il existe une bonne répartition des médecins sur un territoire exigu et facile d'accès en tous points. L'intérêt de la télémédecine est donc très limité».

Au Luxembourg, «il existe une bonne répartition des médecins sur un territoire exigu et facile d'accès en tous points. L'intérêt de la télémédecine est donc très limité».

Illustration

En France, en Suisse et d'autres pays, la télémédecine supplante parfois la médecine classique. Une modernisation obligatoire face aux nouveaux défis de la santé qui pourtant est encore à relativiser au Luxembourg. Si les pratiques médicales à distance sont envisagées et intégrées au nouveau plan d'action en matière d'eSanté, «la mise en place de la télémédecine n'est pas prioritaire», à en croire la ministre de la Santé, Lydia Mutsch.

La télémédecine a pour ambition de pallier les difficultés d'accès aux soins et le déficit de médecins sur un territoire de santé. Or, au Luxembourg, «il existe une bonne répartition des médecins sur un territoire exigu et facile d'accès en tous points. L'intérêt de la télémédecine est donc très limité». Elle est néanmoins déjà utilisée entre professionnels dans certains cas «très précis», comme l'infarctus, quand il s'agit de gagner du temps.

(nc/L'essentiel)

Ton opinion