Alerte au Luxembourg – La tempête Eunice arrive sur le Luxembourg
Publié

Alerte au LuxembourgLa tempête Eunice arrive sur le Luxembourg

LUXEMBOURG - Une nouvelle alerte est émise pour vendredi, alors que les services de secours sont déjà intervenus plusieurs fois, dans la nuit de mercredi à jeudi.

Une autre alerte est d'ores et déjà émise au Luxembourg pour vendredi, à partir de 14h, et jusqu'à minuit, avec un pic et une alerte orange entre 16h et 20h.

Une autre alerte est d'ores et déjà émise au Luxembourg pour vendredi, à partir de 14h, et jusqu'à minuit, avec un pic et une alerte orange entre 16h et 20h.

L'essentiel/Vincent Lescaut

Si vous avez pris la route ce jeudi matin tôt, vous l'avez sans doute remarqué le long des routes. Le vent, comme annoncé, a soufflé fort durant la nuit sur le pays. Dans son bilan final publié peu avant 11h jeudi matin, le CGDIS (Centre grand-ducal d'incendie et secours) indique être intervenu pour 21 arbres tombés et deux clôtures de chantiers envolées. En outre, deux toitures ont été endommagées, précisent aussi les pompiers. Aucun blessé n'a été signalé à ce stade.

Et la situation n'est pas près de s'améliorer. La tempête Eunice, surtout active sur les îles Britanniques et en mer du Nord, traversera en effet le Grand-Duché, ce vendredi, de 15h à 19h. «Ici, nous parlons surtout du passage d’un front froid», précise Luca Mathias, météorologue chez MeteoLux. «Il devrait y avoir quelques gelées au sol dans la nuit de vendredi à samedi, surtout dans le nord». On parle donc de «front froid», détaille le spécialiste, car «il y a une masse d’air doux à l’avant et une masse d’air plus frais à l’arrière».

Danger pour les automobilistes et les piétons

Et durant ce passage d’une poignée d’heures, vendredi après-midi, «les modèles sont assez actifs, avec des rafales de 90 à 100 km/h, voire localement davantage». Le danger concernera donc principalement automobilistes et piétons, chez qui la plus grande vigilance sera requise, notamment en zones boisées.

Outre le vent, la pluie tombera aussi, «mais dans des quantités qui resteront plutôt limitées, vu que le front passera très vite, sans s’attarder sur le pays. Il sera question de plus ou moins deux à cinq litres d’eau par m²», glisse Luca Mathias. Rien de comparable avec un solide orage estival d’une heure, qui génère des quantités allant de 50 à 60 litres par m². «Il ne devrait donc pas y avoir trop de risque de saturation des sols», conclut le météorologue.

(nc/jfc/L'essentiel)

Ton opinion