Allemagne – La tragédie frappe, ses collègues lui tendent la main
Publié

AllemagneLa tragédie frappe, ses collègues lui tendent la main

Pour soutenir un jeune papa brisé par la mort de son épouse, les employés d’une entreprise ont accepté de lui céder des jours de vacances.

Labinot a perdu sa femme peu après la venue au monde de leur enfant.

Labinot a perdu sa femme peu après la venue au monde de leur enfant.

Facebook

Une petite famille de Hanau (centre-ouest) a été touchée par une terrible tragédie. En janvier, Labinot et sa femme Eagle ont contracté le Covid-19. Enceinte de sept mois, la Kosovare est tombée tellement malade qu’elle a dû être hospitalisée. Les médecins ont été contraints de pratiquer une césarienne d’urgence, et le petit Lorik a vu le jour prématurément, pesant seulement 980 grammes. Plongée dans un coma artificiel, Eagle est décédée au mois de mars sans jamais avoir vu son fils. Et le monde de Labinot s’est effondré.

Dans l’entreprise où le jeune homme travaille comme paysagiste et horticulteur, la solidarité s’est rapidement organisée, raconte RTL. Père de trois jeunes enfants, le patron de Labinot trouvait normal de faire un geste pour son employé endeuillé. Lukas Odenwäller a proposé à ses salariés de céder des jours de vacances à leur collègue. Les quelque 150 employés que compte la société n’ont pas hésité à tendre la main à Labinot, qui bénéficiera ainsi de 160 jours de vacances supplémentaires pour s’occuper de son fils.

Le Kosovar doit maintenant décider s’il veut convertir ces jours en temps libre ou en argent. Cet élan de solidarité a mis du baume au cœur du jeune papa, qui s’est fendu d’un message poignant sur Facebook: «Personnellement, je suis comblé par la serviabilité de mes collègues. Au nom de ma famille, de la famille de mon épouse décédée et au nom de mon fils, je tiens à remercier tous ceux qui m’ont accompagné dans cette période difficile, m’ont soutenu par des congés ou financièrement et m’ont encouragé à créer l’avenir avec l’aide de Dieu», a-t-il écrit.

(L'essentiel/joc)

Ton opinion