La tribu des «clopeurs» divisée par deux chez les ados

Publié

La tribu des «clopeurs» divisée par deux chez les ados

LUXEMBOURG - Selon une étude réalisée auprès des jeunes Luxembourgeois, en 2007, le nombre de fumeurs âgés de 15 à 17 ans a été réduit de moitié par rapport à 2006.

«Du jamais vu!», s'est exclamée la directrice de la Fondation luxembourgeoise contre le cancer, Marie-Paule Prost-Heinisch. D'après les résultats de la dernière enquête sur les habitudes tabagiques au Luxembourg en 2007, le nombre de fumeurs âgés de 15 à 17 ans a réduit de moitié. Il est passé à 9 % en 2007, contre 18 % en 2006 et 36 % en 2002.

Mais si les adolescents semblent être de bons élèves et avoir retenu la leçon «des campagnes antitabac diffusées dans les écoles», les jeunes adultes (18 à 34 ans) sont loin de suivre leur exemple. Par rapport à 2006, ils ont augmenté de 3 points, passant à 38 %. «Peut-être parce qu'à cet âge on est moins sensible aux problèmes de santé», explique la directrice de l'association. Parmi eux, les hommes sont en tête avec 41 % chez les 18-24 ans, 46 % chez les 25-34, contre 35 % et 28 % chez les femmes du même âge.

Mais même si les hommes restent les plus grands fumeurs, avec un pourcentage de 28 % sans distinction d'âge, les femmes (22 %) étaient, pour la première fois, majoritaires entre 45 et 64 ans. En termes de nationalité, ce sont les Portugais qui s'affichent en tête de peloton. Après une forte baisse en 2006, passant de 31 à 20 %, ils semblent avoir rechuté à 26 % en 2007.

Par contre, le nombre de fumeurs, lui, n'a pas changé. Même si les indications de baisse étaient de mise au premier semestre, les bonnes résolutions du début d'année de certains sont vite tombées aux oubliettes. De 23 %, ils sont passés à 28 %, plaçant la moyenne de fumeurs de l'année à 25 %, comme en 2006.

A. Marques

Ton opinion